Tour et Taxis, les travaux continuent

Fin 2020, il sera possible de déambuler au sein de la nouvelle Gare maritime de Tour et Taxis. Un lieu dédié avant tout au tourisme. © D.R.
Fin 2020, il sera possible de déambuler au sein de la nouvelle Gare maritime de Tour et Taxis. Un lieu dédié avant tout au tourisme. © D.R.

Le site de Tour et Taxis a déjà connu bien des changements au cours de ces dernières années, mais force est de constater… qu’il n’a encore rien connu eu égard aux travaux en cours et à venir. On le sait : c’est un endroit qui concentre toutes les attentions et est appelé à devenir un lieu de vie important pour les Bruxellois.

Si l’Entrepôt royal est achevé depuis longtemps, si l’IBGE y a construit son « grille-pain » qu’on aime ou qu’on déteste, et si les fonctionnaires flamands ont désormais intégré leur nouveau cadre de travail, les pelleteuses n’en ont pas terminé pour autant.

Aujourd’hui, l’attention se concentre sur les travaux de rénovation de l’Hôtel de la poste et de la Gare maritime, qui fut jadis la plus grande gare de marchandises d’Europe.

Le premier (qui donne sur la rue Picard et s’intègre en partie dans la Gare maritime) a déjà vu sa façade et son rez-de-chaussée rénovés en 2013. Les ouvriers s’affairent désormais aux trois étages où prendront place notamment un restaurant, un business club, un centre de formation et même une salle de cinéma (de 30 à 60 places). Les travaux doivent s’achever à la fin de cette année.

La seconde, qui se déploie sur une surface au sol de 4 hectares, présentera dix volumes intérieurs axés autour d’une gigantesque travée centrale le long de laquelle on trouvera selon toute vraisemblance des bureaux, des espaces destinés aux équipements, quelques magasins (mais pas axés sur la mode), une agriculture urbaine mobile ainsi qu’une université entièrement dédiée à la gastronomie.

Propriétaire des lieux, le développeur immobilier Extensa, dont l’actionnaire unique n’est autre que le groupe Ackermans van Haaren, souhaite faire de la Gare maritime un lieu hautement touristique. Si les travaux se poursuivent comme prévu, le nouvel espace sera achevé fin 2020.

Une fois ces deux autres piliers du vaste ensemble Tour et Taxis achevés, il restera alors à se concentrer sur la rénovation des Sheds (« hangars » en français) où ont lieu des salons comme la Foire du livre, de l’Hôtel des douanes (probablement transformé en hôtel) mais aussi, et surtout, d’une zone appelée « Zone C » destinée à accueillir pas moins de mille unités de logement de tous types (une maison de repos et des appartements-services sont par exemple prévus).

Et s’il vous en faut encore, on précisera que l’actuelle zone (immense) de parking abritera elle aussi un millier de logements tels que prévu par le PPAS.

Procéder à autant de transformations ne va pas sans ériger de nouvelles rues, places, allées, drèves et chemins. Appel a été fait aux citoyens pour qu’ils proposent via internet (www.tour-taxis.com) des noms à ces nouveaux lieux de vie (il faut en trouver 28 au total). L’appel a démarré le 11 juin et a déjà généré plus de mille réponses. Il se termine lundi et les résultats seront communiqués le 2 juillet. A vous de jouer.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur les bateaux munis d’une grue pour remonter les cordes, ce sont environ deux tonnes de moules par heure qui sont pêchées à partir de la fin du mois de mai.

    C’est déjà la saison des moules

  2. Binche, Estinnes et Morlanwelz rejoignent la toute nouvelle circonscription de Soignies-La Louvière.

    Elections 2019: les curieux comptes électoraux du SPF Intérieur

  3. La campagne du Belang vise principalement les jeunes.

    Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Petits partis: entrer en politique pour la changer, au risque que celle-ci vous change

    La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». La citation de Winston Churchill est largement partagée au sein des listes citoyennes. Notre parlementarisme est devenu une particratie, sous le contrôle de coupoles présidentielles qui, souvent, décident au nom d’intérêts partisans ou de logique à court terme.

    Le désir de changement est profond, tant le système actuel semble en crise. Et c’est ce pas que franchit un nombre croissant de citoyens, décidés à « entrer...

    Lire la suite