Migration: l’Europe projette de créer des camps de triage à l’extérieur de son territoire

©D.R
©D.R

Theo Francken n’a cessé de le répéter ces derniers jours : il souhaite que les candidats à l’asile perdent automatiquement leur droit à une protection en cas d’entrée illégale sur le territoire. Or, comme il n’existe pas de voie d’accès légale en vue de demander l’asile, l’opération reviendrait peu ou prou à supprimer les procédures en Europe. L’idée fait son chemin : refouler les migrants du territoire européen, quel que soit leur profil, pour ne sélectionner que les « vrais » réfugiés dont on veut bien et selon des quotas fixés par les pays d’accueil, via les réinstallations. Problème : c’est illégal. Sauf à changer les traités internationaux qui obligent notamment les pays européens à s’assurer que la personne ne risque pas de traitement inhumain là où on les renvoie.

Notion ambiguë

On se montre donc créatif. Il y a quelques jours, le Conseil d’État français rejetait la notion de « pays tiers sûr » introduit dans la loi sur la migration actuellement débattue. Ce concept permettrait de contourner la loi pour créer des camps de triage aux portes de l’Europe. Theo Francken évoque la Tunisie, où les migrants interceptés en mer pourraient être déroutés, tandis que le Premier ministre autrichien Sebastian Kurz travaille à la création de camps dans les Balkans, où les demandeurs d’asile déboutés pourraient être envoyés en vue de leur rapatriement. Une façon de sous-traiter la gestion de l’asile à l’extérieur des frontières européennes.

Un projet de conclusion du prochain Conseil européen du 28 juin, auquel Le Soir a eu accès, introduit ainsi la notion ambiguë de « plateforme de débarquement régionale » gérée en « étroite collaboration » avec le haut-commissariat aux réfugiés et l’Organisation internationale pour les migrations.

Ce mercredi matin, Bart De Wever s’est réjoui de la proposition de Donald Tusk de créer des centres d’asile européens en Afrique du Nord : «Les esprits ont enfin mûri», s’est-il exprimé sur Radio Een.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Réfugiés|Lois et règlements|Tunisie|Europe|OIM|Conseil européen
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Par défaut, Netflix lance le prochain épisode automatiquement. Un bel exemple de design pensé pour scotcher l’internaute  à son écran.

    Comment les sites web manipulent l’internaute par leur design

  2. CLIMATE STUDENTS PROTEST ACTION THURSDAY

    A l’école ou dans la rue, le climat n’a pas d’âge

  3. Si Olivier Chastel est plus prudent, Charles Michel laisse entrevoir une potentielle coalition MR-Ecolo-CDH.

    Charles Michel charge «l’axe du shutdown N-VA-PS» et esquisse la «namuroise»

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite

  • Le retour de la mythique «armée européenne»

    La signature du nouveau traité d’amitié franco-allemand, mardi, dans l’hôtel de ville d’Aix-la-Chapelle sous la figure tutélaire de Charlemagne, a fait une nouvelle fois remonter à la surface le thème de l’« armée européenne ». C’est « une contribution à la création d’une armée européenne », a dit la chancelière Merkel. « Construisons une vraie armée européenne », a exhorté le président Macron.

    Le « couple » est récidiviste. Le président de la...

    Lire la suite