Journalistes de la RTBF arrêtés: la fédération européenne des journalistes demande des comptes

Edition numérique des abonnés

Une équipe de la RTBF a été arrêtée mercredi sur le chantier du nouveau centre fermé pour les familles, extension du centre 127 bis, à Steenokkerzeel. L’équipe filmait une action du groupe Not In My Name qui proteste contre les travaux et défend les droits des migrants. Le matériel de tournage leur a également été confisqué.

Sur Twitter, Ricardo Gutiérrez, secrétaire général de la Fédération européenne des journalistes a fermement condamné cette arrestation.« La Fédération européenne des journalistes condamne fermement l’arrestation du journaliste de la RTBF, Himad Messoudi. »

« Le gouvernement belge devra rendre des comptes », a-t-il annoncé.

Jean-Pierre Jacqmin, le directeur de l’information de la RTBF, a également réagi sur le site de la chaîne. « Il s’agit d’une entrave grave et exceptionnelle à la liberté d’information. Cette arrestation administrative abusive a empêché la RTBF d’informer son public sur un événement d’intérêt général qui se déroulait à la mi-journée. Les journalistes ont fait leur travail avec professionnalisme. La RTBF envisagera avec ses avocats les recours à mettre en œuvre. »

L’Association des journalistes professionnels (AJP) a déclaré pour sa part qu’elle va suivre «  l’affaire de près avec la RTBF ».

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cette maison de Ashkelon, dans le sud d’Israël a été détruite par des tirs de roquettes.

    Gaza-Israel: coup contre coup

  2. Le souhait de la FGTB est d’avoir du bleu et du vert à côté du rouge, lors de la journée d’action de la mi-décembre. © Hatim Kaghat.

    Les syndicats préparent leur retour dans la rue pour la mi-décembre

  3. 7795142652_johnny-depp-dans-les-animaux-fantastiques-les-crimes-de-grindelwa

    «Les animaux fantastiques 2», une recette qui fonctionne

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Football Leaks : nettoyer la boue pour retrouver l’innocence du jeu

    Dix jours et on a l’impression que la boue n’en finit plus de couler. Cela fait maintenant dix jours que l’opération Football Leaks déverse son torrent d’informations sur la planète foot. De là à l’ébranler, rien n’est moins sûr tant cette jungle économique a appris à courber l’échine quand souffle la tempête. Pourtant, le rythme des nouvelles ne baisse pas et touche tous les pans du sport roi. Après les hautes instances, incapables de faire appliquer leurs propres règles, après les combines des grands clubs soutenus par l’argent du Golfe...

    Lire la suite