Accueil Culture Cinéma

La colère d’Ariane Ascaride

L’actrice, à l’affiche de « Une histoire de fou », de Robert Guédiguian, dès mercredi, revient sur les attentats sanglants du 13 novembre. Et nous explique pourquoi elle est très en colère.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 9 min

Ariane Ascaride a repris le métro le lundi suivant les attentats à Paris. Cela n’empêche pas la peur et la colère. D’autant que ses deux filles sortent souvent dans le quartier ciblé par les terroristes, que son mari, le cinéaste Robert Guédiguian, a ses bureaux de production dans ce coin de Paris, que sa fille aînée a perdu quatre de ses copains ce vendredi 13. Mais pour l’actrice qu’on connaît de longue date en résistance, il faut avoir le courage de maîtriser sa peur pour pouvoir se relever. Elle prône le partage de parole entre les femmes. Dans la rue, les magasins, à la sortie de l’école… Et surtout dire encore plus à ceux qu’on aime qu’on les aime.

Ne vit-on pas une histoire de fou en ce moment ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs