Accueil Monde Union européenne

Orban transgresse, l’Europe regarde ailleurs

Viktor Orban continue à durcir son régime à la barbe de la droite modérée européenne. Et son discours antimigrants devient peu à peu dominant.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 5 min

Aucune réaction forte de dirigeant européen n’a marqué l’adoption, mercredi après-midi par la Hongrie, d’une loi qui criminalise désormais l’aide à « l’immigration illégale ». Une Hongrie dont le Premier ministre national-conservateur Viktor Orban a été réélu triomphalement en avril dernier. Le texte, que le pouvoir en place a lui-même surnommé « stop Soros », du nom du milliardaire hongaro-américain et juif, qualité qui a été utilisé dans des campagnes ouvertement antisémites. Georges Soros finance notamment des ONG très actives en Europe centrale, promouvant la démocratie libérale, la tolérance et l’ouverture au monde. Et ce sont en particulier les ONG venant en aide aux migrants que le pouvoir hongrois vise avec ces nouvelles mesures.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Lacroix André, vendredi 22 juin 2018, 9:54

    " à force de ne pas vouloir éjecter, sanctionner ni même critiquer publiquement Viktor Orban, ce n’est pas le PPE qui contrôle le dirigeant hongrois, mais Orban qui lui impose son discours" , Reprenons cette phrase , mais à la sauce belge : " à force de ne pas vouloir sanctionner ni même critiquer publiquement Théo , ce n’est pas Charles qui contrôle le Secrétaire d'Etat , mais Théo qui lui impose son discours " .

  • Posté par Serge Vandeput, vendredi 22 juin 2018, 17:53

    Orban a été élu démocratiquement par son peuple et a une majorité des 2/3 dans le parlement hongrois.

  • Posté par Grulois Stanislas, vendredi 22 juin 2018, 6:12

    Orban est une plaie. Et les autres le laissent faire. Dans le but de sauver leur peau, politiquement parlant, en vue des prochaines élections européennes ? Mais il est trop tard. Grâce à leur inconsistance, les le pen, Orban, kurz, salvini et consorts auront les coudées franches pendant les 11 mois qui viennent. Et dans un an la communauté européenne aura vécu. À moins que les électeurs aux idées réellement démocrates ne se lèvent tous pour faire entendre leurs voix et aillent tous voter.

  • Posté par delpierre bernard, samedi 23 juin 2018, 13:41

    Pourquoi pas le retour au vote réservé aux tenants de la pensée unique, à savoir ceux qui refusent l'application des lois en vigueur et qui criminalisent ceux qui ont la bizarrerie de les suivre..que les soi-disant vrais démocrates gagnent les élections, modifient les lois sur l'immigration illégale ou les suppriment carrément, au moins alors et en toute légalité, on pourra observer les résultats de leur politique..Mais à ce jour, il existe encore des règles quant au séjour dans un pays démocratiques .

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs