43% des saisies européennes de cocaïne ont lieu en Belgique

© Reuters
© Reuters

D ans les roues de tracteurs, dans de gros rouleaux de papier, dans des ananas, dans les contreforts d’une Cadillac… » A écouter l’administration des douanes et accises, de la cocaïne, au port d’Anvers, on en trouve partout ou presque. Les ananas, c’était le 22 mai dernier, ils venaient du Costa Rica et 56 kilos de poudre blanche y ont été débusqués par les services de douane du port. En 2016, ce sont, au total, 30.295 kilos qui ont été saisis. Avec 15,5 tonnes, l’Espagne, longtemps considérée comme la principale porte d’entrée de la cocaïne en Europe, a été supplantée. Et ce alors que seul 1,5 % environ des produits importés entrant à Anvers passent au crible du service de première ligne.

Conscient de la tendance à la hausse du trafic via Anvers, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA) a dégainé un « stroomplan », dont l’objectif est de mettre en place une coopération entre tous les services.

L’équipe « drogues » des services douaniers comprend actuellement treize personnes. Six enquêteurs la renforceront en 2018.

►Reportage à Anvers, où on retrouve de la cocaïne «partout, dans les roues des tracteurs, dans les cadillacs...»: à découvrir sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous