Accueil Culture Livres

Enrico Marini: «J’ai aimé faire danser le Joker sous la pluie»

Enrico Marini griffe Batman d’une nouvelle poésie esthétique intimiste

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 4 min

Qui mieux que le dessinateur du Scorpion pouvait injecter au Joker une dose de poison qui rend fou ? Enrico Marini prend une vraie liberté de ton avec Batman. Dans The Dark Prince Charming , son ennemi héréditaire, le Joker, s’évade de la bouffonnerie. C’est un poussin fragile dont les éclats de rire sont habités de désespoir. Le Joker est tendre, là où Batman se montre brutal. Il aurait voulu être un artiste. Batman n’est qu’un justicier. Enrico Marini nous a fixé rendez-vous sur les toits de Bruxelles pour parler de ce scénario meurtrier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs