Un autre regard sur la Coupe du monde: le but annulé de Wilmots face au Brésil hante Kevin Borlée

@News
@News

À l’instar de son jumeau Jonathan, Kevin Borlée a, on le sait, longtemps rêvé d’être footballeur professionnel avant de se rabattre sur l’athlétisme. Alors, la Coupe du monde, c’est un « must » qu’il ne raterait pour rien au monde tous les quatre ans. « Elle se déroule toujours pendant notre début de saison ou notre dernier stage de préparation », explique le chef de file des Belgian Tornados, l’équipe nationale de relais 4 x 400 m, « mais on parvient quand même à toujours se débrouiller pour regarder un maximum de matchs à partir des huitièmes de finale, plus tous ceux des Diables rouges, bien sûr ! Généralement, cela se passe chez l’un d’entre nous, avec une bande de potes. J’adore ! »

Ses premiers vrais souvenirs de Coupe du monde remontent à 1998, un vrai petit « traumatisme » pour lui, grand fan du Brésil et de Ronaldo, son joueur préféré. « Et en plus, l’idée de voir la France battue était assez agréable… » On sait ce qu’il en advenu avec le célèbre « Et 1, et 2 et 3-0 ! » des Bleus grâce à Zinédine Zidane et Emmanuel Petit…

Des Diables, dont il est un fervent admirateur et qu’il était allé voir face à la Suède à Nice, lors de l’Euro 2016, avec ses frères et son père, c’est surtout la campagne de 2002, au Japon, que le champion d’Europe 2010 du 400 m retient, « même si on nous rabâchait souvent celle de 1986… époque où nous n’étions pas nés ! » Et une image continue de le hanter, ce but annulé de Marc Wilmots face au Brésil en huitièmes de finale. « Je me souviens que cela avait été le principal (le seul !) sujet de conversation le lendemain à l’école. S’il avait été validé, on aurait peut-être battu le Brésil qui, cette année-là, est allé jusqu’au bout… »

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite