Accueil Belgique Politique

Remplacement des F-16: le gouvernement frôle la crise politique

F-35, Eurofighter ou Rafale ? La Belgique doit renouveler sa flotte. Le ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), exclut l’avion français, provoque l’ire de Charles Michel, puis se ravise. On frôle la crise politique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le choix d’un nouvel avion de chasse pour notre force aérienne plonge la suédoise dans l’embarras, tout près de la crise politique.

Résumons : nos F-16 sont vieux, il faudra les remplacer, nous devons choisir entre le F-35 du groupe américain Lockheed Martin et l’Eurofighter Typhoon du consortium européen BAE Systems (les deux sont concurrents après avoir répondu à l’appel d’offres), sans oublier le Rafale français, cela dans le cadre un « partenariat stratégique » associant la France et l’Allemagne (là, on est hors d’appel d’offres).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Burniat Walter, samedi 23 juin 2018, 20:00

    La Sécurité Sociale est en danger de deficit (ce qui est un peu logique: "directement" soigner ne rapporte rien): dépenser tant de pognon pour de l'armement, c'est de la démence! A la casse!

  • Posté par delpierre bernard, samedi 23 juin 2018, 19:58

    Pourquoi la France n'a-t-elle pas suivi la procédure établie par le gouvernement et suivie par les autres candidats ? Critiquer ceux qui relèvent cette incohérence même si la francophobie de certains est indéniable ne pèse pas lourd vis à vis de cette évidence...

  • Posté par Björn Deckers, samedi 23 juin 2018, 19:11

    Une des meilleurs pistes dans l'article d'aujourd'hui, vu la férule imposée par la NVA atlantiste sur ce gouvernement, saboter le marché d'ici octobre et relancer une procédure qui ne pourrait aboutir qu'après 2017, en espérant qu'enfin, d'ici là, (cela semble avoir commencé si l'on tient compte du dernier sondage du soir), les flamands se réveillent sur les carences et les errances de la NVA et de sa splendeur le Duce d'Anvers!

  • Posté par Björn Deckers, samedi 23 juin 2018, 18:57

    @Lhoest Roger, entièrement d'accord avec vous. On entend depuis le début de ce marché que le F-35 est le "super favori" mais sans jamais qu'on aligne le moindre élément favorable à cette piste. Ni sur les performances, ni sur la fiabilité, ni sur les retombées intérieures! Passe encore au temps de la lune de miel UE-USA avec Barack Obama. Entre temps, la lune de miel a viré très sérieusement à l'orage, le seul mérite de Donald Trump, merci à lui, est d'avoir enfin fait comprendre qu'il était temps de s'éloigner du parapluie US et de développer une Défense européenne autonome! Quitte à dépenser 2% de notre PIB en budget Défense, on se demande bien pourquoi on continuerait à s’embarrasser de l'OTAN qui n'a du reste plus aucune raison d'être depuis 1990!!! Dès lors, l'évidence est d'EXCLURE le F-35 au profit d'un partenariat stratégique et intégré européen. Le Rafale est en cela tout désigné. Et rien n'autorise la NVA a continuer à lécher les bottes US alors que ceux-ci émettent des taxes à l'importation, entravent les partenariats avec l'Iran et se croit permis de régenter l'occident alors qu'ils en sont aujourd'hui les éléments les plus instable et dangereux (bruits de bottes au sujet de Téhéran)! Et il est plus que temps que le MR arrête de danser comme la NVA siffle!

  • Posté par Lhoest Roger, samedi 23 juin 2018, 15:03

    Le F-35 a déjà prouvé qu'il n'était pas fiable. Les USA viennent de prouver qu'on ne peut plus leur faire confiance. Des constructeurs se sont désistés parce que le cahier des charges prévoyait de pouvoir porter du matériel américain (les bombes atomiques de Kleine-Broghel ?). L'armée cache au premier-ministre des éléments essentiels sur la durée de vie des F-16. Un ministre N-VA qui désavoue son (présumé) premier-ministre sur la participation française, donc au moins européenne. Et si on arrêtait tout ce cirque et qu'on reprenait tout à zéro. En oubliant les bombes américaines ? Evidemment, ça ne plairait pas à l'OTAN, parce que le principal contributeur à ce "gros machin" est américain. Et comme il n'est plus fiable, après la ligue des droits de l'homme, le climat et les traités économiques, il risque fort de se retirer de l'OTAN aussi si on ne se conduit pas en vassal. Il est temps d'assurer nous-même notre sécurité !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs