Accueil Monde Europe

Migrants: SOS Méditerranée exhorte l’UE «à garantir des ports de débarquement sûrs»

Sujet de fortes tensions entre Européens, la question de l’immigration a été ravivée par l’odyssée des 630 migrants à bord de l’Aquarius. Le bateau humanitaire avait été refusé par l’Italie ainsi que par Malte et ignoré par la France avant d’accoster en Espagne.

Temps de lecture: 2 min

L’ONG SOS Méditerranée « exhorte », à cinq jours du début du sommet européen consacré à l’immigration, les dirigeants « à garantir des ports de débarquement sûrs pour les personnes secourues en mer ».

« L’Union européenne devra placer l’impératif de préservation et de protection de la vie des personnes en détresse avant toute autre considération politique », prévient samedi l’ONG européenne dans un communiqué, alors que le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a jugé samedi que le sommet de l’UE les 28 et 29 juin sera « difficile ».

Sujet de fortes tensions entre Européens, la question de l’immigration a été ravivée par l’odyssée des 630 migrants à bord de l’Aquarius affrété par SOS Méditerranée dont le siège est basé à Marseille. Le bateau humanitaire avait été refusé par l’Italie ainsi que par Malte et ignoré par la France avant d’arriver après une semaine d’errance dimanche en Espagne.

« SOS Méditerranée accueillerait favorablement tout plan qui prévoirait à l’échelle européenne la mobilisation de toutes les ressources disponibles pour assurer le débarquement sûr et rapide des personnes secourues en Méditerranée centrale », écrit l’ONG dont le bateau est reparti dans les eaux internationales au large de la Libye.

« Les états doivent prendre leurs responsabilités »

Les ports maltais et siciliens, qui à « proximité directe de la zone de recherche et sauvetage ont jusqu’à présent toujours été considérés comme sûrs » doivent être « pris en compte », poursuit-elle, tout en reconnaissant « les immenses efforts déployés par l’Italie, seule, pour accueillir des rescapés dans ses ports pendant des années et les ressources exceptionnelles déployées par l’Espagne pour le récent débarquement de l’Aquarius à Valence ».

L’association qui exhorte les États membres à prendre « leurs responsabilités » rappelle que les conventions internationales humanitaires et maritimes prévoient que « les personnes secourues en mer doivent être débarquées dans un port sûr, où leurs besoins fondamentaux, y compris leurs besoins médicaux spécifiques, puissent être assurés » et « protégées contre toute forme d’abus, d’exploitation et de trafic ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une