Accueil Monde

En Turquie, Erdogan remporte son pari

Le président turc sort vainqueur du double scrutin qu’il avait convoqué seize mois avant la date prévue. Il a les coudées franches pour précipiter la Turquie dans un régime hyperprésidentiel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Depuis Istanbul

Recep Tayyip Erdogan jubile. Selon toute vraisemblance, il vient de gagner son pari. En convoquant il y a deux mois un double scrutin anticipé, alors que le vote était programmé pour novembre 2019, le chef de l’Etat turc rêvait précisément du scénario de dimanche soir. Il est réélu pour cinq ans, jusqu’en 2023, une année hautement symbolique puisqu’elle marquera le centenaire de la République de Turquie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par José Remacle, lundi 25 juin 2018, 9:00

    Tant mieux. Ainsi la Turquie n'entrera jamais dans l'Union Européenne. Ouf!

  • Posté par Poels Jean-pierre, lundi 25 juin 2018, 11:13

    A ce stade personne n'a encore évoqué les retombées internationales. L'Europe et l'Otan vont devoir faire le grand écart avec nos beaux principes de défense de la démocratie. Si on se met à dos la Turquie (je parle de son dirigeant et non de sa population), elle se tournera vers la Russie qui sera trop contente de prendre la place des bases militaires US implantées dans la région. => risque de déstabilisation => pas bon tout cela aux portes de l'Europe (chez nous)!

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs