Accueil Société Régions Hainaut

Mons: Toit et moi revient de loin

En 2011, la société de logements sociaux comptait encore 500 habitations inoccupées en permanence et faisait face à d’importants problèmes de sécurité. Sept ans plus tard, les statistiques se sont nettement améliorées.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Redresser l’immobilière sociale de la région montoise « Toit et moi » était un véritable défi pour le directeur-gérant, Pierre Claerbout. Au moment où il prend les commandes en 2011, la société est à la dérive avec près de 500 logements inhabités en permanence et à peine 17 % des immeubles conformes aux normes de sécurité élémentaire. « Aujourd’hui, le nombre de logements inoccupés est passé à 47, ce qui équivaut au fond de roulement mensuel en dessous duquel il est matériellement très difficile de descendre, explique le directeur-gérant. Au niveau de la sécurité, tous les immeubles collectifs de Toit& moi répondent enfin aux normes actuelles incendie et bénéficient du rapport vierge de remarques, délivré par les services régionaux incendie. Quant au volume de l’emploi, non seulement il a été stabilisé, mais il s’est même accru de 7 équivalents temps plein. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs