Accueil Sports

2002. Argentine-Nigéria 1-0

Une Argentine offensive a pris la mesure d'un Nigeria défensif grâce à un Gabriel Batistuta qui a inscrit son dixième but en dix matchs de phases finales de la Coupe du monde.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Dans ce groupe de la mort, et le résultat de Suède-Angleterre l'a démontré, chaque match a son importance. Alors, cette première victoire des Argentins n'est nullement boudée par l'entraîneur Marcelo Bielsa.

Le niveau des joueurs a été bon. Ils sont proches du maximum de ce qu'ils peuvent faire tant sur le plan individuel que collectif.

L'Argentin était tellement satisfait de ses ouailles qu'il a déjà pris quelques précautions. Ainsi, il a remplacé Veron et Batistuta car ils souffraient de la chaleur. De même, Ayala a été épargné car il a ressenti une gêne à la cuisse gauche durant l'échauffement.

Un Ayala qui, du banc, a assisté impuissant à la prestation de ses équipiers dans une première période très peu fertile en occasions de but. Si les Argentins avaient bien la maîtrise du ballon, ils devaient composer avec une équipe du Nigeria parfaitement regroupée et peu encline à aller taquiner le but adverse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs