Accueil

Le plan de Philippe Van Parijs pour la Belgique

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 2 min

Outre la proposition de faire de l’anglais la langue de dialogue entre les citoyens belges, « L’utopie pour la Belgique » de Philippe Van Parijs repose sur trois autres éléments.

La division en quatre régions

Elles concentrent les matières localisables et personnalisables, le tout basé sur le territoire. Flandre, Wallonie, Bruxelles et Oostbelgien composent ainsi cette nouvelle Belgique, avec quelques aménagements : la Wallonie perd du territoire au profit de Oostbelgien et la Flandre au profit de Bruxelles à laquelle elle cède les communes à facilités. Ces régions gèrent les compétences cohérentes, le plus en rapport avec leur profil linguistique, et développent une identité forte, incarnée par un jour de fête nationale et une capitale propre. Cet « éclatement » en quatre régions, va de pair avec la création d’une circonscription fédérale sur l’ensemble du pays, qui permet de s’adresser au fédéral à l’ensemble de la population.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs