Accueil Société

Le regroupement familial est «un droit sous pression» en Belgique

Myria tire le bilan de cinq années de réforme du regroupement familial. Réforme qui a abouti à son objectif : un contrôle plus strict. Parfois aux dépens des droits humains.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Les images ont choqué le monde : des enfants séparés de leurs parents, parqués dans des cages, en totale détresse. Il n’y a pourtant pas qu’aux Etats-Unis que des familles de migrants sont éclatées, souligne Myria (le Centre fédéral Migration), dans son rapport annuel présenté mardi. En Europe aussi ! « Le droit au regroupement familial est davantage mis sous pression en Belgique depuis une réforme de 2011, souligne François De Smet, directeur de Myria. Il était tout à fait normal de resserrer les normes, notamment d’imposer des conditions de ressources. Mais aujourd’hui, on peut se demander si la réglementation n’est pas trop stricte, si le formalisme n’est pas exagéré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs