Des rues rebaptisées à Chaudfontaine pour dénoncer l’austérité du gouvernement

©Belga
©Belga

Plusieurs rues de Chaudfontaine (province de Liège), commune du ministre des Pensions Daniel Bacquelaine, ont été symboliquement rebaptisées mercredi matin afin d’attirer l’attention sur les conséquences de la politique menée par le ministre calidifontain et l’ensemble du gouvernement fédéral : rue de l’Assurance Privée, rue de l’Ingénierie Fiscale, rue de l’Austérité ou encore rue de la Privatisation, a précisé Ludovic Voet, responsable national des Jeunes CSC.

Des calicots dénonçant la réforme des pensions ont également été installés en divers endroits d’Embourg et Beaufays. «En reculant l’âge du départ à la retraite, le nombre d’emplois disponibles pour les jeunes est de facto réduit alors que la jeunesse est déjà particulièrement touchée par le non-emploi. En Wallonie, un jeune sur quatre est au chômage. Décrocher un boulot stable et de qualité est devenu un parcours d’obstacles. Et tous ces jeunes seront pénalisés une nouvelle fois à l’heure de la pension», s’indignent les jeunes CSC, qui invitent le ministre Bacquelaine «à mettre la pension à points à la poubelle».

Ils réclament dès lors «un régime prévisible, solidaire et correctement financé pour permettre à chacun de vivre dignement». L’action se poursuivra tout au long de la journée dans la cité thermale. Des slogans seront diffusés à bord d’une camionnette, des tracts distribués et des animations ludiques pour sensibiliser les plus jeunes organisées devant des écoles.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. © Pierre-Yves Thienpont.

    #MaPremièreCampagne: pourquoi j’adore voter

  3. Selon les dernières estimations, l’Europe des nations et des libertés, groupe auquel appartiennent notamment la Ligue de Salvini, le Rassemblement national de Le Pen, le FPÖ du déchu Strache, le Vlaams belang, les Allemands de l’AfD et le Parti pour la liberté de Wilders, obtiendrait 75 sièges sur les 751.

    Elections européennes: la droite radicale populiste va-t-elle dominer le scrutin européen?

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite