Accueil Monde Europe

Royaume-Uni: les langues se délient sur le Brexit

En public, les dirigeants des grandes entreprises ont longtemps préféré conserver le silence au sujet du Brexit. Probablement de peur de froisser la majorité des Britanniques qui ont voté pour la sortie du pays de l’Union européenne, par crainte également d’être accusés de sabotage par le gouvernement. Mais le prétendu consensus autour du Brexit est en train de voler en éclats.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Londres,

Depuis quelques jours, les langues se délient. La semaine dernière, Airbus a annoncé qu’il gelait ses investissements en Grande-Bretagne, en attendant que l’horizon s’éclaircisse. Le constructeur européen a pressé le gouvernement de Theresa May de prendre des décisions « durant l’été ». Les constructeurs automobiles installés au Royaume-Uni ont eux aussi tiré la sonnette d’alarme. En début de semaine, ils ont demandé à la Première ministre de maintenir « au moins » le pays dans l’union douanière européenne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs