Accueil

En France, les femmes ont pris la Une

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

« Par la présente, je vous soumets ma candidature symbolique au poste de rédactrice en chef. Symbolique car mon profil ne correspond peut-être pas au poste actuellement recherché. En revanche, d’autres femmes en ont pleinement les qualifications. »En janvier dernier, 77 journalistes femmes du Parisien envoyaient cette lettre de motivation pour dénoncer les inégalistés salariales et l’absence de femmes aux postes de direction. Le mouvement a, depuis, fait tache d’huile. Notamment par le biais du collectif « Prenons la Une », né en 2014 et transformé, depuis en association. L’affaire Winstein a résolument libéré la parole et l’action. Les rédactions féminines deL’Obs et de La Provence emboîtaient le pas. Dans la foulée, Le Temps, en Suisse, et l’AFP procédaient à une autocritique pour améliorer la visibilité, les représentations et la place des femmes dans leurs écrits et dans leurs rédactions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs