Accueil

«Nous avons besoin d’un statut clair»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le service citoyen a le vent en poupe en Europe. Un seul projet y était mené en 2000. Douze nations sont désormais concernées. Dans des proportions inimaginables à ce stade en Belgique : la France et l’Allemagne « mobilisent » ainsi plus de 100.000 jeunes chaque année.

Pour François Ronveaux, directeur de la Plateforme pour un service citoyen, le développement du modèle dans notre pays passe d’abord par la création d’un statut clair pour le jeune qui s’engage sur cette voie : « Aujourd’hui, celui-ci évolue dans une zone grise, un statut de volontaire qui peut susciter des inquiétudes à propos de la protection sociale ou de la recherche d’un emploi. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs