Accueil Météo

En ville, mieux vaut naviguer entre les îlots de chaleur

Il fait plus chaud en ville qu’à la campagne. Et plus chaud dans les quartiers minéralisés que dans les espaces accueillant de la verdure et de l’eau. Un défi pour la gestion des villes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

D’ici à 2100, les villes les plus peuplées du monde seront confrontées à des hausses de températures qui pourront dépasser la moyenne de 8ºC la moyenne si on n’y lutte pas contre ce qu’on appelle « l’effet d’îlot de chaleur urbain ». Voilà pour le tableau général, brossé il y a quelques mois dans la revue Nature. Plus particulièrement, ont estimé des chercheurs de la KUL, alors que les villes belges connaissent en moyenne six journées de vague de chaleur par an (trois jours consécutifs à 30ºC maximum et plus de 18ºC minimum), ce chiffre pourrait grimper à 17 jours à l’horizon 2040.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Météo

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs