Le Maroc «rejette» le concept de centre d’accueil pour migrants

Le Maroc «rejette» le concept de centre d’accueil pour migrants

Le Maroc « rejette » le concept de centres d’accueil hors-UE envisagé par l’Union européenne pour externaliser la gestion des flux migratoires hors de ses frontières, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita. « Le Maroc rejette et a toujours rejeté ce genre de méthodes pour la gestion de la question des flux migratoires », a-t-il dit après une rencontre à Rabat avec son homologue espagnol Josep Borrell, en dénonçant les « solutions faciles » et les « mécanismes contre-productifs ».

Le Maroc, comme la Tunisie ou l’Albanie, fait partie des pays cités comme possible localisation des centres d’accueil de migrants ou des « plateformes de débarquement hors de l’Europe » qui devaient être discutées au cours du sommet européen sur les migrations, ouvert jeudi à Bruxelles.

L’Espagne, comme l’Italie et la Grèce, est une des trois portes d’entrée des migrants en Europe. Si le nombre de migrants tentant de franchir la Méditerranée a été divisé par deux depuis début 2018 par rapport à la même période en 2017, il a triplé en ce qui concerne l’Espagne, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Entre le 1er janvier et le 20 juin, 12.155 migrants sont arrivés par voie maritime en Espagne, via la route de transit dite « occidentale ». Sur cette période, 292 migrants sont morts en tentant d’atteindre les côtes espagnoles – sur 960 décès en Méditerranée –, selon l’OIM.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous