Accueil Belgique Politique

La situation d’Alain Mathot était intenable

Amer à l’égard des juges liégeois, Alain Mathot continue à dire son innocence. Il veut quitter la politique et préparer un procès auquel il n’échappera sans doute pas. En ne démissionnant pas du Parlement, il conserve son droit aux indemnités de sortie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

A vec la décision de justice rendue vendredi, on a atteint un seuil presque caricatural : le tribunal correctionnel de Liège vient de littéralement me massacrer, me jugeant “par défaut”, sans que je sois pour autant cité comme prévenu (…) » Mis en cause dans le dossier Intradel, présenté comme un corrompu dans le long jugement qui a été rendu vendredi à Liège (Le Soir du 30 juin), Alain Mathot a annoncé samedi soir sur son fil Facebook qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession, que ce soit au mayorat de Seraing (élections en octobre prochain) ou au Parlement fédéral (scrutin de mai 2019). Parce que, se plaint-il, « le fardeau est trop lourd à porter ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, lundi 2 juillet 2018, 9:47

    Assuré qu'il était, dit-il, de prouver sa complète innocence, rien n'empêchait M. Mathot de déclarer désirer la levée de son immunité parlementaire. S'il avait agi ainsi, je vois mal la commission ad hoc ne pas le suivre. Il aurait même pu déposer plainte pour diffamation et calomnie. Le lamento du "jugement par défaut" semble donc aujourd'hui pour le moins bizarre.

  • Posté par Rene Jadoul, lundi 2 juillet 2018, 9:38

    De père en fils, même scénario.

  • Posté par Christian Radoux, lundi 2 juillet 2018, 9:50

    En effet. Mais aujourd'hui, grosse différence, l'informatique sous-jacente à tant de progrès techniques moucharde partout et sans cesse.

Aussi en Politique

Info « Le Soir » Voyages du parlement wallon: les dépenses somptuaires de Marcourt et du greffier

Du 11 au 15 novembre 2021, les deux hommes se sont rendus à l’exposition universelle de Dubaï. Vol en classe business contraire au règlement wallon, hôtel à 542 euros la nuit, guide à plus de 3.000 euros, le coût total du voyage est estimé à 19.000 euros d’après les documents obtenus par « Le Soir ». Et c’est loin d’être le seul voyage...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs