Accueil Belgique Politique

Le gouvernement cède au chant des sirènes pro-nucléaires

Le gouvernement Michel va créer un « Comité fédéral Energie », censé assurer la sortie du nucléaire en 2025. Mais la composition de ce nouvel organe pose déjà question…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Une nouvelle instance va voir le jour, dans le paysage énergétique belge : le « Comité fédéral Energie », qu’on appellera ici le Comité. Il sera chargé d’assurer la réalisation de quatre objectifs : garantir la sécurité d’approvisionnement du pays, la durabilité de l’énergie à court et à long terme, garantir également son « abordabilité » (autrement dit veiller à ce que l’énergie ne coûte pas trop cher), et, last but not least, ce Comité devra assurer la fermeture de la génération actuelle de réacteurs nucléaires en 2025. Tout un programme…

Le Soir a pu mettre la main sur l’avant-projet de loi « portant création d’un Comité fédéral Energie ». Un texte porté par la ministre de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), et actuellement en discussion au sein du gouvernement Michel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Dopchie Henri, mardi 3 juillet 2018, 18:02

    Partout dans le monde, des unités nucléaires sont arrêtées après un fonctionnement de bien plus de 50 ans. Pourquoi la Belgique veut-elle se singulariser? La qualité de l'exploitant, et de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire, devraient au contraire nous permettre la prise en compte de l'incidence économique énorme de ce sacrifice.

  • Posté par Katja Schulz, jeudi 30 août 2018, 1:34

    Vous êtes membre honoraire de AFCN comme le montre un rapport annuel de ce dernier. Le lobby du "nucléaire" pour influencer l'opinion publique n'est pas de nature à me rassurer surtout quand il s'agit d'auto-proclamer la "qualité". Ma source : https://afcn.rapportannuel2016.be/organes-de-gestion-et-davis-de-lafcn/

  • Posté par Poullet Albert, lundi 2 juillet 2018, 10:13

    Scandaleux de la part de ce gouvernement qui trahi les souhaits de sa population .

  • Posté par Serge Vandeput, lundi 2 juillet 2018, 22:49

    Nos gvts ne savent pas construire un petit RER en 20 ans mais vont sortir de nucléaire en 7 ans. Et en plus ils ne savent pas comment ni combien cela va coûter aux entreprises ou à nous, petits consommateurs. Complètement cinglés.

  • Posté par Ballez Guy, lundi 2 juillet 2018, 10:58

    Ah bon? J'avais lu, il n'y a pas si longtemps qu'il y avait une légère majorité en faveur de la prolongation du nucléaire en Belgique. Toute la population n'est pas dans l'irrationnel vous savez. En matière énergétique, il faut un mix de toutes les sources en tenant compte de leurs contraintes respectives: intermittence, polution de toute sorte, dangers, coûts d'investissement et marginaux etc. Et en matière de danger, il faut aussi être rationnel, le charbon, la route, le "sweet home", les lieux sismiques ou volcaniques (La Californie, les côtes du Pérou ou du Japon) font infiniment plus de morts que le Nucléaire civil n'en a jamais fait! Et pourtant cela n'empêche pas la population, comme vous dites, de l'accepter. A titre personnel, je ne voudrais pourtant jamais habiter dans une région hautement sismique mais la proximité d'une centrale nucléaire ne me dérange pas.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs