Accueil Société

La définition belge du viol intègre déjà le consentement, mais...

Depuis ce dimanche, la nouvelle loi sur le viol est entrée en vigueur en Suède. Le délit y est élargi : il est défini comme tout acte sexuel sans consentement explicite. Quid en Belgique ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Depuis ce dimanche, en Suède, est considéré comme un viol tout acte sexuel avec une personne qui n’y a pas consenti explicitement. Cette législation, portée par la majorité sociale-démocrate-écologiste, et votée par le parlement suédois en mai, met donc l’accent sur le rôle du consentement dans les rapports sexuels. Auparavant, le viol était défini juridiquement comme tout acte sexuel accompli sous la menace ou accompagné de violences. La charge de la preuve est donc désormais inversée : ce sera à l’agresseur de prouver que la victime présumée avait dit oui, plutôt que le contraire. Deux nouveaux crimes naissent de cette réforme : le viol « par négligence » et l’abus sexuel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs