Accueil Sports Coupe du monde

Brésil-Belgique: pourquoi le Roi et Charles Michel n’iront pas

La Russie 2018 n’est pas le Brésil 2014. Seul le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, ira soutenir les Diables vendredi à Kazan. Pas d’autres ministres. Ni de Roi.

Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Les Diables rouges pourront-ils compter sur quelques supporters de luxe lors des quarts de finale contre le Brésil, vendredi ? Pas trop, en fait. Nous avons sondé le gouvernement fédéral et les entités fédérées, et seul le cabinet de Didier Reynders nous le confirme : oui, le ministre des Affaires étrangères se rendra au match.« Didier Reynders se trouvera juste avant en Georgie pour un contact bilatéral. Il fera ensuite le trajet vers la Russie », indique son porte-parole. Didier Reynders est donc à ce jour le plus fervent supporter des Diables rouges, puisqu’il aura assisté aux rencontres contre la Tunisie, le Japon et le Brésil.

À lire aussi Roberto Martinez: «Le Brésil? Ce sera peut-être le match du tournoi»

Le Roi n’y va pas

Mais il faudra bien chercher pour trouver d’autres éminences, vendredi. Le roi Philippe renonce à se rendre sur place. Le Palais indique que Philippe avait déjà fait le déplacement pour le match contre la Tunisie (avec ses enfants) et qu’il ne peut pas se rendre à toutes les rencontres. En coulisses, il nous revient que le climat diplomatique, qui n’est pas au beau fixe entre la Belgique et la Russie, joue aussi un rôle dans cette abstention. Sur l’air de : il faut se montrer mais ne pas trop en faire. Mais si les Belges avancent encore dans la compétition, il n’est pas exclu que le Roi reparte les encourager…

À lire aussi Guillermo Guiz chronique le Mondial: et maintenant, Neymar!

Charles Michel non plus

De son côté, le Premier ministre ne s’est rendu à aucun match, jusqu’ici. Pas de considérations diplomatiques en jeu, nous indique-t-on dans son entourage. Mais qu’on n’y voie pas de dédain pour la chose footballistique : le Premier ministre a regardé le match contre le Panama avec le président du conseil européen Donald Tusk, et s’est aussi manifesté de manière plus indirecte en offrant un maillot des Diables rouges à la Première ministre britannique Theresa May lors du sommet européen sur la question migratoire, qui tombait le même jour que le match contre l’Angleterre.

Mais Charles Michel ne se rendra pas aux quarts de finale, parce que cela signifie quatre heures d’avion au moins dans les deux sens, et que, nous glisse-t-on, la nouvelle politique, ce n’est pas de se rendre aux matchs de football. On se souviendra à cet égard de la polémique qui a éclaté lors de la Coupe du monde de 2014, où l’utilisation intempestive de l’avion militaire pour se rendre au Brésil avait suscité des froncements de sourcils, et une facture de 500.000 euros. Charles Michel ne sera pas de la partie non plus à la demi-finale, si la Belgique devait y concourir. Parce qu’elle tombe en même temps que le sommet de l’Otan, où la présence du Premier ministre est indispensable. Reste… la finale ! Si les Belges y accèdent, le Premier ministre pourrait leur apporter son soutien sur place, si le conclave budgétaire ne l’en empêche pas…

À lire aussi Martinez va devoir trancher dans le vif

Vervoort préfère… Werchter !

Dans les autres exécutifs, aucun ministre-président ne compte se rendre aux quarts de finale. Et surtout pas Rudi Vervoort (région bruxelloise), qui préfère se rendre à Werchter !

 

Belgique – Brésil: voici les possibilités pour assister au match à Kazan

Malgré les vols surbookés et la billetterie épuisée, des solutions existent.

Temps de lecture: 1 min

Si vous avez envie d’aller supporter les Diables rouges vendredi, face au Brésil, « se procurez-vous un billet auprès de la Fifa, c’est la seule possibilité », conseille Pierre Cornez, du fan-club 1895. Malheureusement, la billetterie est épuisée… mais restez à l’affût car de nouveaux billets peuvent arriver à tout moment. Attention, si vous achetez un billet à un particulier ou que vous trouvez une offre sur un autre site que celui de la plateforme officielle Fifa, celui-ci sera automatiquement annulé une fois identifié.

En ce qui concerne le déplacement vers Kazan, la compagnie aérienne Brussels Airlines a annoncé ce mardi sur Twitter deux vols aller-retour exclusifs qui verront s’envoler un peu plus de 400 supporters. À 699 euros le siège, ces « Fan Flights » ont fait fureur puisque tous les billets ont été écoulés en à peine une heure. Si la Belgique se qualifie pour les demi-finales, d’autres vols seront mis à disposition pour Saint-Pétersbourg le mardi 10 juillet.

Vous pouvez évidemment vous rendre par vos propres moyens en Russie et atterrir à l’aéroport de Kazan situé à 26 km du stade « Kazan Arena ». En voiture, il faut compter une quarantaine d’heures de route depuis la Belgique. Il existe aussi des trains au départ de Moscou (12 heures jusqu’à Kazan).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, mercredi 4 juillet 2018, 12:42

    L'art de créer des polémiques journalistiques...!!

Sur le même sujet

Aussi en Coupe du monde au Qatar

Analyse Lionel Messi, le plus grand de tous les temps?

Lionel Messi enfin sur le toit du monde. L’Argentin a complété son armoire à trophées et hérite d’une place encore plus confortable à la table des plus grands. À 35 ans, il pourrait même s’offrir le luxe de présider cette assemblée de légendes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb