Accueil Société Enseignement

Réforme de l’officiel: on avance…

PS, CDH et MR planchent sur la séparation, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, de son rôle d’organisateur de l’école publique et de son rôle de régulateur de l’ensemble de l’enseignement.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Ecolo et Défi étaient arrivés avec des pieds de plomb. Ils sont repartis très vite, refusant, disent-ils, de cautionner un modèle où rien ne change. Grave ? Numériquement non : PS, CDH et MR continuent de discuter. De quoi parlent-ils ? D’un avant-projet de décret excessivement technique mais également excessivement important pour l’avenir de l’enseignement officiel. Ils organisent en fait la séparation, pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, de son rôle d’organisateur de l’école publique et de son rôle de régulateur de l’ensemble de l’enseignement. Aujourd’hui, c’est l’Administration générale de l’enseignement qui fait le job, sans vraiment distinguer les deux. Mais demain, cela doit changer. Pourquoi ? D’abord parce que les Flamands l’ont fait dès 1988 lorsque l’Éducation nationale a été communautarisée. Ensuite parce que de nombreux partis – dont le PS à ses heures – y pointent de potentiels conflits d’intérêts.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Wathelet Michel, samedi 7 juillet 2018, 8:37

    "Réforme de l’officiel: on avance… " Ce ne serait pas mal vu les montants financiers mis en œuvres pour cela.

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs