Accueil Économie Mobilité

SNCB: la grève du 10 au 12 juillet, un moyen de jauger la force du syndicat indépendant des conducteurs?

Pour la SNCB, l’arrêt de travail des membres d’un seul syndicat permettra surtout d’en jauger la force. Un projet d’amélioration des conditions de travail des conducteurs est prévu pour le 13 juillet. Mais il ne satisfait ni les syndicats des conducteurs, ni la CGSP.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

La SNCB et son pôle emploi (la filiale HR-Rail) ont confirmé une grève de certains conducteurs, suite au dépôt d’un préavis par le syndicat indépendant pour cheminots (SIC). Ses membres arrêteront le travail du 10 juillet 2018 à 3h au 12 juillet à 3h. Par contre, le préavis de l’autre « petit » syndicat des conducteurs, le SACT (syndicat autonome des conducteurs de train), qui enchaînait l’arrêt de travail du 12 au 14 juillet, a été rejeté par HR-Rail pour des raisons de non-respect des formes. C’est la deuxième fois que le SACT voit ainsi sa copie de préavis refoulée…

Dans les deux cas, les syndicats des conducteurs appellent à une revalorisation du métier de conducteur avec, pour preuve la plus évidente de l’urgence d’améliorer leurs conditions de travail, le nombre croissant, paraît-il, de conducteurs qui quittent l’entreprise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Yvens Marc, mercredi 4 juillet 2018, 21:01

    Mettons les chiffres sur table et comparons avec une infirmières qui gagne sûrement moins :( Messieurs les "cheminots" le temps de la vapeur est loin !!!

  • Posté par Carnaille Cedric, jeudi 5 juillet 2018, 7:52

    La SNCB engage, venez Monsieur Yvens. Pour infos les conducteurs de Lineas, gagnent nettement plus que les conducteurs de la SNCB, comme quoi la privatisation peut avoir du bon pour des personnes devant suivre une formation de plus d'un an et ayant un salaire equivalent à ceux qui suivent une formation de 12 semaines...

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs