Accueil Société

Dépénalisation de l’IVG: une loi qui ne changerait rien au quotidien des centres de planning

Le gouvernement a trouvé un accord pour sortir l’avortement du code pénal. Sur le terrain, qu’en pensent les travailleurs des plannings familiaux, où on pratique l’avortement ? Concrètement, en quoi la proposition de loi pourrait-elle changer ou améliorer la pratique ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Ce mercredi, alors que les députés s’écharpaient en commission Justice sur la proposition de loi de la majorité, plusieurs avortements ont certainement été pratiqués dans les différents centres de planning familial du pays. Comme tous les jours. Que pensent donc les travailleurs et travailleuses de la proposition de la majorité, qui sera déposée ce jeudi ? En quoi la sortie de l’IVG du code pénal va-t-elle améliorer leur boulot au quotidien ? Quelles évolutions attendaient-ils ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs