Accueil Sports Coupe du monde

Enfants sans père, indigènes, racisme: l’équipe nationale brésilienne, miroir des tensions

Depuis que la Coupe du monde existe, la Seleção fait autant vibrer le Brésil qu’elle fait peur à ses adversaires. Mais l’équipe nationale permet aussi de cerner certains problèmes qui continuent de tourmenter le pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

Equipe mythique, la Seleção brésilienne, cinq fois championne du monde, n’est pas seulement une des meilleures équipes du monde. Que ce soit pour tenter de forger un sentiment d’unité nationale grâce au football, pour essayer de redorer l’image d’une dictature ou comme mode de résistance contre cette même dictature, football et politique se sont souvent mélangés au Brésil. Quelques jours après la défaite dramatique contre l’Allemagne lors de la demi-finale de la Coupe du monde 2014, l’expression « prendre un 7 à 1 » était déjà consacrée dans le champ politique. Aujourd’hui encore, l’équipe nationale fait comprendre beaucoup de choses sur l’état du pays en 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Coupe du monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs