Accueil La Une Monde

Brexit: la Belgique a des atouts pour attirer les universitaires britanniques

Le Royaume-Uni peine à rassurer ses scientifiques et l’inquiétude quant à une « fuite des cerveaux » grandit outre-Manche. Malgré l’opposition de la communauté scientifique au Brexit, la sortie des Britanniques pourrait toutefois être une opportunité pour la recherche universitaire en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Dans les universités du Royaume-Uni, les départs du personnel originaire de l’Union européenne ont augmenté de 30 % au cours de ces deux dernières années. C’est ce que révèlent les données rendues publiques, en 2017, par une douzaine d’établissements. De quoi interpeler les universités et les médias outre-Manche, qui commencent à s’inquiéter d’une « fuite des cerveaux ». Alors que les Européens non-britanniques composent 23 % du personnel universitaire au Royaume-Uni, les tergiversations du gouvernement britannique pourraient contribuer à l’exode de leurs universitaires vers l’UE et notamment la Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs