Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

Les Brésiliens craignent… Thierry Henry

La personne que le Brésil craint le plus n’est pas forcément à chercher du côté de nos 23 Diables, mais est plutôt… Thierry Henry.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le Français, T3 de Roberto Martinez, a été le bourreau de la Seleçao en quart de finale à la Coupe du monde 2006 en marquant l’unique but de la rencontre. Une élimination qui reste dans toutes les mémoires au Brésil. «  Douze ans plus tard, Thierry Henry retrouvera le Brésil au même stade de la compétition  », explique Globo Esporte, qui décrit le Français comme «  une source d’inspiration pour les Belges, un cauchemar pour les Brésiliens.  » «  Il exerce une fonction discrète, mais fondamentale pour l’évolution technique et mentale d’une sélection qui est sous pression et cherche à décrocher son premier titre mondial. Il doit insuffler une mentalité de gagnant dans un groupe dont on attend beaucoup dans un pays qui n’a jamais soulevé un seul trophée. Roberto Martinez a vu en Thierry Henry l’homme idéal pour plusieurs fonctions : professeur, conseiller et source d’inspiration.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs