Accueil Économie Mobilité

50% des navetteurs se disent satisfaits par le service minimum à la SNCB

Navetteurs.be a interrogé ses membres. De quoi donner une impression sur cette première expérience. Un sondé sur deux se dit satisfait ou très satisfait.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Après la première expérience du service garanti sur le rail, le 29 juin dernier, Navetteurs.be, l’association des utilisateurs des chemins de fer, avait lancé un sondage afin de connaître l’avis de ses membres. L’association a donc mis un questionnaire en ligne afin d’évaluer au mieux l’appréciation du « service de transport alternatif » mis sur pied par la SNCB sans les agents grévistes de la CGSP.

Globalement, ce sondage non scientifique (180 réponses, juste de quoi donner une appréciation, précise l’association) donne une moitié des utilisateurs sondés satisfaits (11 %) ou très satisfaits (39 %) de l’expérience. En dessous, on trouve 16 % de moyennement satisfaits, 8 % d’insatisfaits et 26 % de très insatisfaits. On a donc deux pics opposés aux deux extrémités de la satisfaction. En résumé : deux voyageurs sur trois sont globalement satisfaits, un sur deux est satisfait, un sur quatre très satisfait et un sur quatre aussi très insatisfaits.

sdfg

Un contexte particulier

Navetteurs.be rappelle d’emblée que l’expérience s’est déroulée dans un contexte particulier : « bon nombre d’étudiants et travailleurs en vacances, des choix d’alternatives telles que le télétravail ou un mode de transport alternatif ou encore prudence des voyageurs qui ont préféré observer ce premier exercice du genre. ». On ajoutera aussi le choix d’un vendredi qui, avec le lundi, concentre le plus de personne en quatre cinquième temps.

Les motifs principaux d’insatisfaction soulignés par les participants au sondage paraissent assez logiques : l’incohérence entre le RoutePlanner et la situation réelle (38 %), pas assez de trains en circulation (22 %), pas de trains dans la gare de départ (9 %), un temps de parcours allongé (souvent parce qu’un train direct en temps normal a été dévié via une autre ligne, 7 %) et enfin l’inévitable et traditionnel question de la ponctualité (6 %).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, vendredi 6 juillet 2018, 16:20

    ça veut dire que c'est en fini du droit de grève en Belgique! Si les grèves n'emmerdent plus personne et surtout, ne font plus perdre trop de sous à la SNCB, c'en est fini du contre-pouvoir nécessaire des syndicats chez les cheminots!! ce gouvernement a bien manoeuvré et les Belges sont quand même, pour une grande majorité, des moutons qui se laissent tondre sans même se rendre compte de ce qu'ils perdent...

  • Posté par Jacques Eric, vendredi 6 juillet 2018, 16:34

    Parce que vous trouvez cela normal de vouloir emmerder le plus de gens possibles pour faire pression pour obtenir des avantages démesurés ! Alors que les cheminots sont déjàs favorisé par rapport au reste de la population il demande en plus des avantages supplémentaires pour les droits à la pension !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb