Accueil

Making of

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

C’est un double retour aux sources, pour Annie Cordy, née Léonie Cooreman il y a 90 ans à Laeken. Nous la rencontrons jeudi. La veille, la baronne assistait, très émue, à l’Ommegang, sur la Grand-Place de Bruxelles. Double retour, oui. Ce dimanche, Annie Cordy reviendra sur les lieux de sa ville natale. Un parc de Laeken portera son nom, et dévoilera une fresque à l’effigie de l’artiste.

L’autre retour aux sources, c’est le lieu où « Nini la chance » nous a donné rendez-vous : l’hôtel Métropole. Là où, en 1945, elle chantait pour les GI américains. Elle avait alors 17 ans. Personne ne la connaissait. 73 ans plus tard, elle nous retrouve... à la suite Annie Cordy, entourée de sa nièce Mimi et de ses deux petits chiens, Fluffy et Fleecy.

Entre les deux dates, toute une vie. Une impressionnante carrière artistique, musicale et cinématographique, entourée de Sacha Guitry, des Carpentier, de Luis Mariano, de Gabin ou de son grand frère de métier, Aznavour.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs