Accueil Culture Musiques

Aux Ardentes, le combat des chefs

Le festival liégeois a débuté jeudi, avec, déjà, de sérieux clients à l’affiche.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les Ardentes en version 2018 se sont non seulement données aux musiques urbaines, quasi entièrement, mais l’affiche réserve en prime son lot de cadors du genre. A commencer, en ce jeudi qui se joue à guichets fermés, par Damso et les revenants de NTM, Joey Starr et Kool Shen. La journée, au préalable, aura permis de goûter aux sons distillés par quelques autres adeptes de cette « nouvelle pop » (sic), entre les activistes liégeois d’Indocile, le rigolo Vald ou encore le phénomène Eddy De Pretto, lui aussi très attendu du côté de la Halle de Coronmeuse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs