Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

Philippe Albert: «Les Diables sont devenus les favoris de la Coupe du monde»

La position de De Bruyne, le carton de Meunier,... Notre envoyé spécial Frédéric Larsimont et notre consultant (VOO) Philippe Albert décryptent la performance des Diables contre le Brésil.

Article réservé aux abonnés
Chef de service adjoint Sports et chef de la cellule foot Temps de lecture: 3 min

Philippe Albert nous ressort les trois points pour comprendre le matc.

1

Changement de tactique

Modifier l’animation d’accord, mais encore fallait-il les joueurs pour le faire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Schepmans Jean Louis, samedi 7 juillet 2018, 15:21

    houla, fine analyse.... Qui amène le deuxième but? Et pourtant il n'était pas à droite. Allez, on arrète la c'est mieux. Contentez-vous, tout comme moi de regarder les match et de laissez les analyses de comptoir ou elles doivent rester. Merci de votre compréhension...

  • Posté par Weissenberg André, samedi 7 juillet 2018, 14:36

    Enfin, les Diables sont entrés dans la lumière, au moins l'espace d'une mi-temps endiablée, et y compris le pauvre Lukaku, relégué à droite, où il s'est avéré bien plus utile que devant le but. Pauvre Lukaku, donc, pcq sa position convient bien mieux à KDB et, surtout, pcq en seconde période, lorsque, laissant trop d'espace entre les lignes, les Diables encaissent un but c'est de sa faute, le Lukaku en question ne faisant aucun travail défensif derrière lui. Il laisse ainsi les attaquants brésiliens pénétrer les terres rouges dans son dos et laisse la défense brésilienne reconstruire ses attaques suivantes en marchant et en lui tournant ostensiblement le dos! Il n'aura pas fallu trois offensives pour que les Brésiliens marquent. À ce niveau, c'est de la négligence impardonnable. Il se contente de rater tout ce qu'il entreprend, sauf défier son garde du corps Miranda à jouer à qui pisse le plus loin. C'est, après le match contre la Corée du Sud, la confirmation que cette équipe n'a pas besoin de Lukaku, en tout cas pas devant le but adverse ... Nouvelle confirmation mardi prochain, en battant la France?

  • Posté par Termont Chris, dimanche 8 juillet 2018, 23:52

    Tant de mots pour pondre des âneries pareilles. If faut être un génie pour critiquer Lukaku sur le but du Brésil. Le système de Martinez était basé sur le fait de laisser Lukaku et Hazard très haut sans devoir défendre. Ouvrez vos yeux!

  • Posté par Pierre Pigeon, dimanche 8 juillet 2018, 23:30

    Pour André Weissenberg, critiquer R. Lukaku est vraiment maladif... Il y a tant de nations qui voudraient disposer d'un attaquant de ce calibre...

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs