Accueil Économie Finances

Groupe des 30: Emily O’Reilly sermonne Mario Draghi

Pour la médiatrice de l’Union, le président de la Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas faire partie du « club » très sélect de la haute finance.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Emily O’Reilly, la médiatrice de l’Union européenne, persiste et signe : le président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi ne devrait pas être membre du G30. Vous ne savez pas de quoi il retourne. Ce n’est pas étonnant. Le Groupe des 30 est un « club » réunissant des représentants de grandes institutions du monde bancaire et financier, comme BlackRock, JP Morgan, Crédit Suisse ou UBS, des professeurs d’université renommés (notamment l’Américain Paul Krugman) et quelques patrons de banque centrale. Et comme dans tout « club » qui se respecte, les portes sont, en général, closes : n’y entrent que les membres.

C’est là, où le bât blesse, estime Emily O’Reilly. « L’appartenance du président de la BCE au G30 pourrait donner l’impression au public que l’indépendance de la banque centrale pourrait être compromise » – comprenez : que la banque centrale est sous l’influence d’intérêts privés, ceux de la haute finance.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs