Accueil Monde France

«Lorsque Marine Le Pen parle, je comprends ce qu’elle dit!»

Jeunes. Classes moyennes et populaires. C’est une France qui ne voit ni au PS ni chez les Républicains la solution à ses problèmes qui a fait du FN le premier parti de France. Analyse avec les experts de l’Observatoire des radicalités.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

«  Il y a une grosse différence entre un événement attendu et un événement survenu. C’est un choc ! Ce qui était un plafond est devenu un plancher ! » Avec 28 % de suffrages exprimés au 1er tour des Régionales, le FN est devenu le premier parti de France. Le ton est grave à la Fondation Jean-Jaurès qui réunissait lundi matin son aréopage d’experts. Parmi lesquels Jean-Yves Camus ou encore Nicolas Lebourg, deux politologues et chevilles ouvrières de l’Observatoire des radicalités qui travaille depuis des années sur le phénomène Front national. Et notamment sur le profil nouveau et la diversification des électeurs du FN.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs