Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

1986-2018: les 22 héros belges passés au crible

Analyse des principales ressemblances et différences entre les héros du Mexique et ceux de l’épopée russe.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Etant entendu qu’une époque n’est pas l’autre et que la composition ou l’état de forme des joueurs peuvent évoluer en cours de tournoi, peut-on décemment comparer les héros de 1986 à ceux de 2018 ? S’il existe bien certaines similitudes au niveau des caractéristiques, du physique ou de la technique, le football de l’époque n’était pas celui qu’il est devenu aujourd’hui : il y a désormais davantage de mouvements, de permutations et le repli défensif n’était pas aussi rapide et efficace. Le positionnement tactique diffère également : à l’époque, Guy Thijs organisait généralement son équipe dans un 4-4-2 avec un marquage en zone, qui pouvait se muer en perte de balle en une sorte de 5-3-2 avec deux stoppeurs (Grun et Demol) couverts par Renquin dans un rôle de libéro à l’ancienne. Scifo évoluait pratiquement comme faux ailier sur le flanc droit tandis que Vercauteren meublait traditionnellement l’autre côté.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs