Accueil Monde Asie-Pacifique

Thaïlande: au moins quatre enfants extraits de la grotte au cours de l'opération de sauvetage

Au moins quatre des treize jeunes ont pu être extraits, en vie, de la grotte partiellement inondée dans laquelle ils étaient coincés depuis 2 semaines, dans le nord de la Thaïlande.

Temps de lecture: 2 min

La difficile opération d’évacuation des douze enfants et de leur entraîneur de football coincés dans une grotte en Thaïlande depuis 15 jours a débuté dimanche et au moins quatre d’entre eux ont été secourus avec succès, selon l’AFP, les autres suivant dans un goutte-à-goutte éprouvant pour les familles. «Quatre garçons ont atteint la troisième chambre» souterraine, où est installée la base de secours, a annoncé à l’AFP Kongcheep Tantrawanit, porte-parole du ministère de la Défense. A partir de là, ils ne courent plus aucun risque. Deux d’entre eux sont déjà sortis à l’air libre.

Ceux qui sont sortis ont été évacués à bord d’ambulances en direction de l’hôpital de Chiang Rai, a précisé le porte-parole. Des journalistes sur place ont vu des ambulances quitter le site en direction d’un héliport.

THAILANDE-GROTTE-ACCIDENT-SECOURS

Les secours ont prévenu que les enfants sortiraient «un par un», et que cela prendrait au total «deux à trois jours». L’évacuation s’est cependant révélée plus rapide que prévu, en avance de plus de deux heures sur l’horaire indiqué à l’origine.

Chaque enfant était escorté par deux plongeurs, dont des spécialistes internationaux. Aucune image de l’opération n’a émergé dans un premier temps.

Long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés, le parcours pour sortir de la grotte comprend de difficiles passages sous l’eau.

 

Passages étroits, plongée : de nombreuses difficultés attendent les enfants à secourir

Temps de lecture: 3 min

L’évacuation dimanche des enfants coincés dans une grotte en Thaïlande depuis 15 jours est semée d’embûches, notamment un passage très étroit, qui est la hantise des plongeurs.

Se faufiler en plongée

C’est une zone très étroite dite «T-junction», ou «intersection en T». A cet endroit, le passage n’est plus qu’un boyau, dans lequel il faut se faufiler. Le passage, très étroit, monte puis descend et nécessite de se contorsionner.

Cette zone se trouve à 1,7 kilomètre de l’endroit où les enfants ont été découverts. Une fois cette épreuve franchie, les enfants seront à moins d’un kilomètre de la 3e chambre, où les secouristes ont installé leur camp de base.

A partir de là, ils devront encore parcourir près de deux kilomètres, mais le danger sera derrière eux.

Longueur du parcours

Ils ont plus de quatre kilomètres à parcourir, dont des portions inondées et étroites. La cellule de secours n’a pas précisé dimanche de combien le niveau d’eau avait pu être abaissé, notamment dans la fameuse «T-junction». Le niveau exact de l’eau est la grande inconnue.

Jusqu’ici, il fallait onze heures à un plongeur aguerri pour faire l’aller-retour jusqu’aux enfants: six heures aller, cinq heures retour grâce au courant.

Eau trouble comme du café au lait

Plonger dans cette eau trouble «comme du café au lait», selon l’expression d’un plongeur, est un sérieux défi, auquel des professionnels ne sont pas venus à bout. Avec cette eau trouble, impossible de consulter sa montre et autres équipements permettant de surveiller son temps de plongée. Les plongeurs ont installé une corde le long de la paroi pour leur permettre de se guider.

Certains ne savent pas nager

Plusieurs des enfants, âgés de 11 à 16 ans, ne savent pas nager, et aucun n’a jamais fait de plongée. «Chacun d’eux sera escorté par deux plongeurs», a tenté de rassurer le chef de la cellule de crise.

Les médecins qui attendent depuis des jours avec eux les ont jugés aptes à tenter la sortie, mais ils risquent d’être affaiblis par leurs deux semaines dans la grotte, dont une première sans nourriture ni contact avec l’extérieur.

Le facteur psychologique

Outre la remise en forme physique, la préparation psychologique des enfants est cruciale. «Ils ont été informés de l’opération et sont prêts à être évacués et à affronter tous les défis», a assuré dimanche le chef de la cellule, Narongsak Osottanakorn.

Les enfants ont pu recevoir des lettres de leurs parents cette semaine, via les plongeurs, leur disant leur confiance dans leur capacité à le faire. Mais replonger dans cette eau trouble qui les a forcés à fuir de plus en plus loin au fond de la grotte, jusqu’à les cerner sur un rocher, n’est pas chose aisée. Et les enfants sont plus prompts à la panique, même si jusqu’ici le groupe a semblé plutôt résistant mentalement, lançant calmement «merci» aux plongeurs britanniques qui les ont découverts.

Chronologie

Temps de lecture: 3 min

Voici un rappel des principales avancées, jour par jour:

+Jour 0 — Samedi 23 juin: une mère donne l’alerte, ne voyant pas revenir son fils après l’entraînement de football. Leurs affaires — vélos et chaussures — sont retrouvées quelques heures plus tard juste à l’entrée de la grotte. Les recherches commencent, mais sont vite interrompues à cause de la nuit.

+Jour 1 — Dimanche 24 juin: dans la nuit, à cause de pluies importantes, le niveau de l’eau dans la grotte monte fortement. Des plongeurs sont mobilisés.

+Jour 2 — Lundi 25 juin: ils atteignent une première grande chambre à l’intérieur de la grotte.

+Jour 3 — Mardi 26 juin: le chef de la junte Prayut Chan-O-Cha demande la «mobilisation de tous» pour les retrouver vivants. L’équipe de sauvetage monte à plusieurs centaines de personnes, dont des dizaines de plongeurs. L’eau atteint par endroit cinq mètres de haut, malgré la mise en place de pompes.

+Jour 4 — Mercredi 27 juin: une troisième zone de ce réseau souterrain complexe est désormais inondée. Des plongeurs britanniques arrivent le soir pour prêter main forte.

+Jour 5 — Jeudi 28 juin: arrivée de plusieurs dizaines de soldats américains, entre autres spécialistes internationaux.

+Jour 6 — Vendredi 29 juin: après une suspension des opérations de plongée à cause d’un niveau d’eau trop important en dépit des pompes installées, les recherches aquatiques reprennent. Des secouristes explorent une nouvelle voie d’accès, une cheminée à l’aplomb de la grotte. Les sauveteurs lancent des kits de survie, avec nourriture et téléphones portables.

+Jour 7 — Samedi 30 juin: les plongeurs luttent avec une eau boueuse, sans visibilité, limitant fortement leur progression par l’entrée principale, inondée. La pluie cesse enfin.

+Jour 8 — Dimanche 1er juillet: les secours réussissent à établir une base opérationnelle avancée dans la cavité, à trois kilomètres de l’entrée.

+Jour 9 — Lundi 2 juillet: les plongeurs avancent et estiment n’être plus qu’à 600 mètres de la zone où se trouvent les enfants. Le soir, ils les retrouvent sains et saufs.

+Jour 10 — Mardi 3 juillet: des vivres et médicaments sont acheminés. Et des médecins rejoignent les enfants et évaluent leur capacité à plonger, dès mardi ou dans plusieurs jours si besoin. Le pompage continue pour faire baisser l’eau au maximum et rendre l’évacuation moins difficile.

+Jour 11 — Mercredi 4 juillet: publication par la marine thaïlandaise d’une deuxième vidéo, montrant les enfants, qui se disent «en bonne santé».

+Jour 12: Jeudi 5 juillet: les sauveteurs espèrent toujours pouvoir, à l’aide de pompes, faire baisser à temps le niveau de l’eau de façon suffisante pour que les enfants n’aient que pas ou peu de plongée à effectuer.

+Jour 13: vendredi 6 juillet: un ancien membre des commandos de marine thaïlandais meurt, faute de réserve d’oxygène suffisante, après avoir approvisionné les enfants, semant le doute quant à une extraction en plongée en urgence.

+Jour 14: samedi 7 juillet: «Je demande pardon à tous les parents» — lettre d’excuses du jeune entraîneur, lui aussi coincé, publiée samedi par les secouristes. Une sortie en plongée reste exclue pour l’heure par les autorités, malgré une baisse du niveau d’oxygène.

+Jour 15: dimanche 8 juillet: «Aujourd’hui est le grand jour... Les garçons sont prêts à affronter tous les défis», dit le chef de la cellule de crise. Chacun devait être escorté par deux plongeurs professionnels.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une