Accueil Sports Coupe du monde

Les sponsors des Diables sont très discrets sur leur retour financier

Les entreprises apprécient renforcer leur caractère belge en sponsorisant l’équipe nationale. Ce qui pourtant à un coût estimé à un demi-million d’euros.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Devenir l’un des sponsors majeurs des Diables n’est pas pour toutes les bourses. Treize élus se partagent ce privilège, avec une délimitation relativement stricte des secteurs d’activité qui garantit une certaine forme d’exclusivité à chacun. L’Union belge ne sélectionne donc qu’une seule banque (c’est ING) ou qu’un seul distributeur (c’est Carrefour).

Mais pour rejoindre ce petit cénacle, il faut avoir les poches profondes. Le ticket d’entrée, estimé a un demi-million d’euros, a flambé depuis l’édition brésilienne de 2014 où il était de 350.000 euros.

Et ce n’est qu’une petite partie de l’addition. Car une fois acquis ce droit d’utiliser les Diables dans sa communication, il faut encore valoriser l’investissement par le biais de concours, d’achat de tickets d’entrée ou encore obtenir une large visibilité dans les médias via la publicité. Dans le jargon du marketing, on appelle ça « activer » son sponsoring.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Coupe du monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs