Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

La journée des Diables rouges en tweets et en vidéos

Vidéo - Temps de lecture: 6 min

Nacer Chadli et Adnan Januzaj bien présents à l’entraînement

Après une journée de récupération samedi, au lendemain de leur qualification historique en demi-finales du Mondial 2018 de football aux dépens du Brésil, les Diables Rouges ont repris le chemin de l’entraînement dimanche après-midi dans leur centre de préparation de Dedovsk en région moscovite. Ils ont commencé leur préparation de la demi-finale contre la France de mardi soir à Saint-Pétersbourg (20h00 belges). Eden Hazard, Lukaku, Vertonghen, Alderweireld, Kompany, Witsel et Meunier ne se sont pas entraînés avec le groupe. Les deux premiers, non équipés de chaussures de foot, ont suivi leurs partenaires depuis le banc. Alderweireld et Vertonghen se sont concentrés séparément sur des courses de sprint.

Comme d’habitude seul le premier quart d’heure a été ouvert aux médias. Elle a permis d’observer les treize autres joueurs de champ, en plus des trois gardiens (Courtois, Mignolet et Casteels), à l’entraînement. Trois étaient titulaires contre le Brésil : Fellaini, De Bruyne et Chadli. Les autres étaient Batshuayi, Thorgan Hazard, Mertens, Boyata, Tielemans, Dembélé, Carrasco, Dendoncker, Vermaelen et Januzaj.

Le reste de la séance se déroule à huis clos. Il sera donc impossible de savoir quelle tactique le coach espagnol réserve aux Bleus.

Nacer Chadli : « Un derby »

Nacer Chadli, le héros du match face au Japon et par ailleurs très bon contre le Brésil, est revenu brièvement sur cet exploit avant de se plonger vers la demi-finale face à la France : « Il y a eu beaucoup d’euphorie, on a vécu ces heures-là ensemble. C’est beau. Mais le jour d’après, il a fallu redescendre sur terre pour préparer cette demi-finale. Ce rendez-vous face à la France, c’est particulier, comme contre les Pays-Bas. Ce match a un goût de derby. »

Flashé à 31 km/h sur son but face au Japon, le joueur de West Brom a plaisanté lorsqu’on l’a comparé à Kylian Mbappé, dont la vitesse face à l’Argentine a été mesurée à 37 km/h. « C’est difficile de jouer face à un tel joueur, il est très rapide. Mais je n’étais pas à fond contre le Japon hein ! Kylian a beaucoup de qualités. Faire ce qu’il fait à son âge, je n’avais jamais vu ça, à part Messi. »

« Je ne sais pas encore où je vais jouer. Je ne connais pas encore le système que le coach va appliquer. On n’a pas encore parlé de la manière de jouer. Mais ce ne poserait aucun problème de jouer à droite. J’ai beaucoup travaillé le poste de latéral gauche et de latéral droit. Contre le Brésil, ce fut un peu différent, j’ai plus dans l’axe. Mais à l’entraînement tout était clair. »

Thomas Vermaelen : « On doit croire en la victoire »

Blessé en abordant la préparation en vue du Mondial, Thomas Vermaelen a réussi à se rétablir à temps. Le défenseur du FC Barcelone a été titularisé contre l’Angleterre, le 28 juin, cédant sa place après 74 minutes. L’Anversois de 32 ans a fêté sa 68e cap en montant au jeu à 7 minutes en fin de match contre le Brésil, vendredi à Kazan, en remplacement de Chadli. Il n’est pas certain de jouer mardi la demi-finale contre la France.

« Si je joue, ou monte au jeu, ce sera je pense le match le plus important de ma carrière », a reconnu Vermaelen lors du point de presse à l’issue de l’entraînement dimanche après-midi à Dedovsk.

Interrogé sur la tactique inédite adoptée face au Brésil, l’ancien joueur d’Arsenal a apporté des précisions : « Nous avons été prévenus la veille et on l’a préparée à l’entraînement. Roberto Martinez avait déjà joué de la même manière avec Everton contre Arsenal, et nous avions aussi perdu. Il faut toujours tenir compte de l’adversaire. »

A la question de savoir si la Belgique était désormais la favorite du tournoi, Thomas Vermaelen a répondu : « Nous sommes un des favoris puisque nous sommes arrivés en demi-finales. On doit croire en la victoire. On peut être fiers de notre manière de jouer. On a éliminé le grand favori, on est revenus face au Japon. On est arrivés en demi-finales et c’est déjà un bel accomplissement mais on veut davantage. Ce serait une déception si on n’allait pas en finale. Le match contre la France sera peut-être plus difficile que contre le Brésil. La France a beaucoup de qualités et très forte au niveau de l’organisation. »

Interpellé sur son équipier (et concurrent direct) en club, au FC Barcelone, le défenseur central français Samuel Umtiti, il a été élogieux : «  c’est un défenseur très rapide et très complet. Ce ne sera pas facile pour Romelu (Lukaku, ndlr). Mais Romelu est en grande forme. »

Pour Vermaelen, Kylian Mbappé est l’homme le plus à craindre côté français. « Il peut changer un match en une seconde. Giroud est aussi très dangereux dans le rectangle, mais je dirais que Mbappé est le plus redoutable. »

Quant à savoir si Thierry Henry va être totalement du côté belge mardi soir : « Je ne pense pas qu’il hésitera à nous donner tous les conseils nécessaires au sujet de la France. »

Eden Hazard : « Avec mes frères, on a toujours été plus supporters de la France que de la Belgique car on a grandi avec 98 »

Ce dimanche, Eden Hazard a livré un entretien exclusif à Bein Sports, où il évoque la France et la relation particulière qu’il a avec les Bleus.

« Avec mes frères, on a toujours été plus supporters de la France que de la Belgique car on a grandi avec 98 », a reconnu le joueur de Chelsea sur les antennes de Bein Sports, dans un entretien exclusif.

« À l’époque, il n’y avait pas le maillot de la Belgique, c’est pour ça qu’on portait celui de la France ! Je ne veux pas dénigrer l’équipe belge de l’époque, il y avait de très bons joueurs. mais à cette époque, c’était la France. Ce match est une belle affiche. Si la France est plus forte que le Brésil ? C’est totalement différent. Il y a un grand gardien, de grands défenseurs. Il y a Kanté dans le milieu. Pour moi, c’est le meilleur au monde à son poste. Avec un Kanté au top, tu as 95 % de chances de l’emporter. À nous de faire ce qu’il faut pour l’empêcher de récupérer les ballons mardi. »

Eden Hazard s’est également confié sur Kylian Mbappé, la nouvelle pépite du football hexagonal. « Je l’ai déjà eu quelques fois au téléphone, j’ai beaucoup de respect pour ce qu’il fait. Si Mbappé regardait des vidéos de moi plus jeune, maintenant c’est moi qui regarde des vidéos de lui ! Ce qu’il fait est incroyable, surtout à son âge. Dans le football moderne, on avait jamais vu ça. Le Ballon d’Or ? Bien sûr qu’il peut le gagner, mais il faut marquer beaucoup de buts car c’est ce qui est important aujourd’hui. »

Il également revenu sur le succès de vendredi face au Brésil. « Après le match contre le Japon, on s’est tous dit que si on jouait comme cela contre le Brésil, on allait perdre. On a pas eu beaucoup de temps pour préparer la tactique, une séance de 45 minutes simplement. Mais on a tous rapidement compris. J’ai été surpris en début de match. Moi et Romelu, nous ne devions pas défendre mais je pensais que c’était risqué. Après 5 minutes, j’ai compris la volonté du coach. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb