Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

France - Belgique: on vous aime et vous non plus

Même à Saint-Pétersbourg, il y aura du bleu dans le rouge et du rouge dans le bleu. Dès dimanche, nous avons entendu votre Olivier Giroud dire sans rire qu’« Eden Hazard est un peu français. » Faut oser. Il y a aussi Thierry Henry qui coache les Belges, et on sent que ça vous fait mal. Au-delà du foot, un rapport d’amour-détestation marque nos deux nations.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 13 min

Amis français et voisins bien-aimés, on ne va pas vous raconter d’histoire : la perspective de cette demi-finale de Coupe du monde nous pèse sur l’estomac depuis trois ou quatre jours. Pas question de défaitisme prématuré, ne vous réjouissez pas trop vite : notre Hazard vaut bien votre Mbappé, et notre Courtois votre Lloris, aucun doute là-dessus. Notre malaise est ailleurs : dans ce sentiment confus que, peu importe le résultat, vous allez nous en faire baver, nous les petits Belges, avec cette suffisance qui vous gagne en toutes circonstances, surtout si elles sont sportives. Chez nous, on en connaît malgré tout, franchement masos, qui préfèrent regarder TF1 pour se faire du mal.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Trouvé Thomas, mardi 24 juillet 2018, 20:03

    Je suis très heureux de lire ces commentaires suite à cet article un peu flippant sur l'état d'esprit. Je suis français habitant en Belgique depuis 8 ans, pas pour les impôts hein, juste parce que ça me plait (j'ai d'ailleurs bossé longtemps pour ce journal). J'ai subi de plein fouet un "racisme" mis en exergue par le football, des réflexions à n'en plus finir sur les français, même de gens que je connaissais bien, alors que je ne pense pas être spécialement pompeux, arrogant, ou autre. TOUTE la presse française s'est enflammée pour la Belgique, on n'était même pas favoris pour l'Equipe (et je suis bien d'accord). Tous les français en France que je connais étaient content de jouer contre le voisin avec qui on partage en partie la langue et que l'on connait assez bien de nos vacances (je suis du sud). Ce n'est qu'à Bruxelles (je ne sais pas ailleurs) que j'ai entendu une rivalité, une envie d'écraser l'autre, venant des médias ou des habitants belges. On dirait que tout cela s'est inversé. Les français sont pompeux ? Peut êtres mais pas tous, et la grande qualité de la plupart des belges a toujours été de passer au dessus de cela, de ne pas se rabaisser à cela, et c'était magnifique... Le foot a rendu certaines personnes très chauvines, et ce n'est pas grave : c'est juste dommage de le reprocher aux autres... Bref, les commentaires m'ont vraiment rassuré, sincèrement, pour prouver que tout le monde n'est pas d'accord avec cet acharnement si peu "Belge". Tous les wallons ne sont pas chomeurs, tous les ucclois ne sont pas péteux, tous les habitants de Molenbeek ne sont pas terroristes, tous les flamands ne votent pas NVA, et tous les français ne sont pas pompeux et condescendants. On a beaucoup plus de choses en commun que de différences, et j'aime le foot, mais j'ai été très attristé par ces réactions qui m'ont fait me sentir mal à l'aise dans mon pays d'adoption.

  • Posté par Cecile Blase, mardi 10 juillet 2018, 11:37

    Cet article me surprend. Je le trouve assez dépassé (très années 80), et déplacé. Bien des choses ont changé en 30-40 ans! Je suis Belge expatriée dans la France rurale perdue. Si j'ai entendu deux blagues belges en huit ans c'est beaucoup. Condescendance française? De moins en moins. Aujourd'hui les Français connaissent la Belgique, leurs enfants y ont étudié ou vécu, ils sont allés les voir, ils ont adoré (les gens sont tellement gentils, tout est plus cool, etc). Complexe des Belges? Fini aussi. En tout cas chez les jeunes... Avant, les journalistes qui faisaient carrière outre-Quiévrain perdaient leur nationalité belge en entrant chez Radio/TV France, maintenant ils restent Belges et portent leurs couleurs avec fierté. Il y a Charline mais aussi Saskia de Ville tous les matins sur France Musique - tout le monde sait qu'elle est Belge et ça ne dérange personne (j'aime bien l'humour mais je préfère largement Saskia à Charline). Ici, les gens regardent les matches de la Belgique, et certains me disent qu'ils préfèrent notre équipe à la leur... Bref, changez de siècle, on est dans le post-Erasmus aujourd'hui!

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 10 juillet 2018, 8:40

    Et aussi pour éviter, à tort ou à raison des soucis linguistiques, de plus en plus de francophones partent en vacances avec des tours operators français.

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 10 juillet 2018, 8:35

    Ce match a aussi un mérite. Celui de montrer que nous connaissons et apprenons à l'école les mêmes auteurs, que nous voyons et écoutons les mêmes artistes ,les mêmes films , leurs politiciens. Que nous lisons les mêmes livres; bref, qu'à part nos et leurs nombreux accents différents, peu de choses nous séparent. Et parfois quand les soucis belge nous inquiètent un peu, nous allons en vacances en France. En fait comme notre petit pays ne dispose pas d'assez de budget nous sommes parfois contraints d'utiliser certains de leurs grands médias . Ce qui nous rapproche encore.

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 10 juillet 2018, 8:03

    Article très bien écrit mais qui suscite chez moi un certain malaise à la lecture de certains passages par le caractère identitaire qu'ils expriment. Si on se contentait de parler foot. Les meilleurs joueurs des deux équipes sont partis à l'étranger et gagnent en un an ce que nous ne gagnerons jamais en une vie. L'expression "génération dorée" est, dans ce sens parfaitement adéquate. S'agit-il de France-Belgique ou de Fly Emirates contre Ethiad Airways. Cela étant dit, ce qui m'étonne le plus c'est l'ampleur de l'engouement pour notre équipe nationale. Les taux d'audience crèvent les plafonds dans le Nord comme dans le Sud. Reconnaissons quand même que le spectacle des 1/8 et des 1/4 de finale, offert par les diables rouges, nous a donné des moments riches en émotions. Tout cela me fait penser à un commentaire sur l'organisation des jeux du cirque à Rome : "Pendant ces brefs instants de déchaînements populaires, le citoyen romain oubliait tous ses soucis du quotidien". C'est pas faux...

Plus de commentaires

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs