Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

Alain Giresse: «La Belgique ne doit plus nourrir de complexe d’infériorité»

Buteur lors de la démonstration française face aux Diables rouges à l’Euro 1984 (5-0), Alain Giresse est sous le charme de la génération belge actuelle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Meneur de jeu élégant au milieu des années 1980, Alain Giresse incarne à l’époque avec Michel Platini la mutation d’un football français en plein boom. Trente ans après sa retraite, ses appréciations continuent de faire écho dans le paysage du football tricolore.

Depuis un mois maintenant, Alain Giresse respire les clameurs qui accompagnent l’équipe de France à chacun de ses déplacements sur le sol russe, mais à bien y réfléchir, l’histoire d’amour entre l’ancien numéro 12 des Bleus et la Coupe du monde ne date pas d’hier. À son actif, deux participations comme joueurs (1982, 1986) et six autres comme consultant auprès de la radio publique française (1990, 1994, 1998, 2010, 2014 et 2018). De Knysna 2010 au France-Brésil de 1998, l’ancien Girondin respire le football français.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs