Accueil Société

Un été pour forcer ou rejeter le service minimum en prison

La « réquisition » est retirée du texte de l’avant-projet de loi. Ministre de la Justice et syndicats se reverront le 20 août. Les grèves dans les prisons suspendues.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La grève dans les prisons devrait être suspendue dès mardi soir à 22 h, au terme des assemblées du personnel des prisons qui devaient se prononcer sur la proposition du front commun syndical au terme d’une ultime rencontre avec le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) qui lui a transmis, lundi matin, ses ultimes propositions. Le personnel des prisons de Leuze, Tournai, Ittre, Nivelles, Forest, Jamioulx, Berkendael, Marneffe avaient déjà donné leur accord vendredi soir tandis que les assemblées devaient se poursuivre dans les autres centres pénitentiaires jusqu’à mardi midi.

« Le terme “réquisition” est retiré de l’exposé des motifs de l’avant-projet de loi », explique Michel, de la CGSP-Amio. La possibilité d’une réquisition, conférée aux gouverneurs, était l’un des principaux motifs de la révolte syndicale, affectant à cette contrainte une atteinte au droit de grève.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Gauthier Marc, mardi 10 juillet 2018, 12:11

    Merci aux gardiens de prison qui se soucient de l'été des détenus... en sachant bien qu'ils se feront sans doute avoir fin août !!!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs