Accueil Opinions Éditos

France-Belgique: un seul mot d’ordre, ne rien regretter

Ce soir, les Diables rouges joueront à Saint-Pétersbourg pour le droit d’atteindre, pour la première fois, la finale de la Coupe du monde. Le Graal absolu du ballon rond.

Édito - Rédacteur en chef Temps de lecture: 2 min

Ce n’est pas un match. Ce n’est même pas du foot. C’est un moment particulier. Une tranche de vie collective. Un instant qui sera gravé à jamais dans la mémoire de la plupart des Belges. Cette incroyable impression qu’on a de participer à quelque chose de plus grand que nous, quelque chose qui nous unit, quelque chose qui reste, qui marque et qui transcende. Le football a cela de curieux et de paradoxal qu’il est à la fois une énorme machine à fric qu’on regarde parfois en se pinçant le nez et, en même temps, un catalyseur des émotions collectives, un capteur de liesse, un phénomène qui unit les générations.

Ce soir, les Diables rouges joueront à Saint-Pétersbourg pour le droit d’atteindre, pour la première fois, la finale de la Coupe du monde. Le Graal absolu du ballon rond. Depuis la victoire contre le Brésil, la Belgique entière se dit que l’exploit n’est pas une utopie et que la « génération en or » dispose des qualités nécessaires (le talent, le collectif désormais et le petit brin de chance) pour battre la France et entrer dans l’Histoire du football. Mais, dans le fond, ce qui rend les Belges si joyeux depuis vendredi, c’est sans doute de constater que cette équipe donne, enfin, tout, sans compter, pour atteindre son objectif. C’est le plus important : tout donner pour ne rien regretter. Et après…

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Passtoors Hélène, mercredi 11 juillet 2018, 18:44

    Oui, ne rien regretter surtout! Ils nous ont donné de la joie, du suspense à s'en évanouir, un sens de tous ensemble même si on était seul.e devant sa télé - quand même accrochée aux whatsapp avec ses enfants :) - et pige toujours peu des subtilités, de la technique, des tactiques, mais c'était beau, si beau! Merci, les gars, tous!

Sur le même sujet

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs