Émission concédée au culte musulman: un «dossier délicat» en conflit juridique

Émission concédée au culte musulman: un «dossier délicat» en conflit juridique
Mathieu GOLINVAUX

Annoncée après les attentats de Paris à l’automne 2015, la création d’une émission concédée au culte musulman sur la RTBF ne devrait pas voir le jour de sitôt, a laissé entendre le ministre en charge des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles, Jean-Claude Marcourt.

Interrogé mardi matin en commission du Parlement sur l’avancement du dossier par le député Oliver Maroy (MR), le ministre a reconnu que des difficultés subsistaient dans ce qu’il a qualifié de «dossier délicat».

Si l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) travaille actuellement à l’élaboration du cahier de charges relatif aux émissions concédées, la mise en œuvre du programme rencontre toutefois de sérieux écueils juridiques, notamment quant à son éventuel financement direct par les pouvoirs publics.

Les autres cultes reconnus en Belgique bénéficient déjà de temps d’antennes concédé sur les ondes de la radio-télé de service public, mais la réalisation de ces programmes ne sont, eux, nullement financés par la Fédération.

Et le financement public?

Devant les députés, M. Marcourt a dit toute la difficulté pour l’autorité publique de financer une activité qui ressort directement du spirituel, et qui en plus créerait une discrimination par rapport aux autres cultes qui ne bénéficient d’aucun financement public pour leurs émissions concédées.

«La volonté de l’Exécutif des Musulmans de Belgique tout comme celle du gouvernement de la Fédération reste de mettre sur pied une telle émission concédée. Mais cette volonté doit être liée au respect des prescrits constitutionnels et légaux. Il n’est pas question de mettre en place un système qui pourrait faire l’objet de recours et de contestations sur le plan juridique», a conclu le ministre.

Le lancement de ce programme concédé au culte musulman était originellement prévu pour l’automne 2016.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. SOCCER JUSTICE SPORTING ANDERLECHT TRAINING CENTER SEARCH

    Un air de sérénité pendant les perquisitions à Anderlecht

  2. Emmanuel Macron est très attendu pour son face à face avec la presse, ce jeudi en début de soirée.

    Macron: la suppression de l’ENA, mais encore?

  3. Tous les partis francophones s’accordent pour appellent à la création d’une instance de contrôle totalement indépendante.

    Survol de Bruxelles: la position des différents partis

Chroniques
  • Un «Stemtest» pour voter en connaissance de cause

    Sa première annonce, il y a quelques semaines, était plutôt hésitante : « Ah oui, le président de parti me murmure que je dois dire explicitement que je suis candidat Premier ministre. » Depuis cette révélation, Jan Jambon, vice-Premier ministre dans le gouvernement précédent, ne cesse de le répéter, d’abord à la presse flamande ; après en français, et même dans un clip lancé sur tous les réseaux sociaux : « Je suis Jan Jambon, et je suis candidat Premier ministre. » Pour Charles Michel, l’actuel Premier ministre, c’est son porte-parole, Georges-Louis Bouchez, qui répond au micro de LN24 : « Charles Michel serait un meilleur Premier ministre, j’en suis certain ». Puis, n’oublions pas Elio Di Rupo, toujours président du PS, qui, déjà en automne 2018, expliquait sur le plateau de Jeudi En Prime qu’« être Premier ministre signifie...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite