Accueil Économie Mobilité

Le temps des grèves semble venu pour Ryanair

Potentiellement 15.000 passagers impactés par jour en Belgique les 25 et 26 juillet. Ryanair n’a annulé aucun vol pour ces dates, donc indirectement elle accepte le principe des dédommagements en cas de retard ou d’annulation ces jours-là.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

P as de commentaire à faire sur ce dossier.  » En quelques mots, la porte-parole de Ryanair balaye le sujet. La compagnie low cost irlandaise, la première compagnie aérienne d’Europe, ne fera aucune annonce. Parallèlement, comme elle n’a annulé aucun des vols prévus en Belgique, Espagne, Italie et Portugal, les quatre pays où les syndicats du personnel de cabine ont annoncé des grèves pour les 25 et 26 juillet prochains, elle accepte indirectement de payer les dédommagements en cas de retards et annulations ces deux jours-là. Le règlement européen précise, en effet, qu’une compagnie peut éviter ces dédommagements si les changements sont annoncés 14 jours avant. Ce qui ne semblait pas être le cas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs