Accueil Médias

Comment les Diables ont été téléportés à Bruxelles

Le rendez-vous virtuel de la RTBF est devenu un rituel. Dans la foulée d’un match des Belges, un Diable s’invite plus vrai que nature sur le plateau de Benjamin Deceuninck. Coulisses d’une expérience surréaliste, bluffante, unique et... belge.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

De vrais gamins. Depuis que Hazard, Courtois et Witsel ont été téléportés sur le studio de l’Epopée russe pour tailler une bavette avec Benjamin Deceuninck, ils ne peuvent plus s’en passer. « Wow, ça, c’est vraiment tof », aurait lâché Thibaut à la sortie du studio virtuel. Le plus difficile, nous confie Michel Lecomte, directeur des Sports à la RTBF, aurait été de gérer ses jambes tentaculaires. Prises de bougeotte, elles risquaient à tout moment de sortir du champ de la caméra. Bide garanti, tant l’ajustage technique pour relever ce défi technique se joue au millimètre près.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs