Accueil Sports Coupe du monde Les Diables rouges

Diables rouges: une prime de 750.000 euros pour Martinez

Battu en demi-finale, le sélectionneur n’atteindra pas le cap ultime dans la grille évolutive.

Temps de lecture: 1 min

Rétribué sur une base salariale annuelle de 830.000 euros à l’Union belge, nous dit-on, Roberto Martinez bénéficie, comme ses joueurs, d’un tarif évolutif de primes. Marc Wilmots, son prédécesseur, fonctionnait dans le même registre mais avec un fixe d’1,25 million bonifié par des primes (359.700 euros, par exemple, engrangés au total pour un quart de finale de l’Euro 2016). Dans le cas du sélectionneur actuel, les choses sont extrêmement claires, même si confidentielles.

Le Soir a pu se procurer les chiffres d’une prime qui cadre parfaitement avec les normes budgétaires strictes de l’Union belge dans un contexte de haut niveau mondial, ne l’oublions pas. Graduels, les montants n’étaient pas tarabiscotés puisqu’ils doublaient d’étape en étape, depuis la phase à élimination directe. À chaque fois par deux marches à la fois : pas un euro en phase de poules puis 375.000 euros (que ce soit en huitièmes ou en quarts), 750.000 euros (demi-finale ou match pour la 3e place) pour arriver enfin à une prime d’1.500.000 euros en cas de finale. Gagnée ou perdue.

À lire aussi Tout sur les primes de Martinez

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Diables rouges

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb