Accueil Opinions Chroniques

Le 11 juillet et l’utopie flamande

On reste encore loin du « cauchemar » évoqué par le Bye Bye Belgium de 2006, mais en attendant que se réalise un jour le rêve d’indépendance, les Flamands chérissent leurs symboles : un jour férié, un hymne, une Constitution et quelques ajustements.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Une jeune région qui souhaite se détacher le plus vite possible du carcan belge, et de ses voisins francophones dans la maison belge. C’est souvent l’image que la Flandre donne aux voisins wallons et bruxellois. Pas indûment : le parti politique dominant en Flandre, la N-VA, prône l’indépendance flamande, et certains Flamands rêvent encore et toujours de cette république flamande, vu que le séparatisme va souvent de pair avec un sentiment antiroyaliste. Comme je l’ai expliqué il y a deux semaines, ce rêve indépendantiste a beaucoup de caractéristiques d’une utopie (avec, pour les utopistes, toute la force typiquement associée à cette image idéale ; même en réalisant parfaitement qu’à court terme cet avenir est irréalisable).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Serge Vandeput, dimanche 15 juillet 2018, 10:44

    Beaucoup de réactions de frustrés, les Wa et Br ont quand même aussi leurs fêtes.

  • Posté par Jules Vandeweyer, jeudi 12 juillet 2018, 9:06

    Pour se calmer un peu, Bart l'historien: Guy de Dampierre (le 11 juillet, les éperons d'or, vous voyez...) ben, ce Guy il était aussi comte de Namur. Autrement dit, des Wallons vous ont aidés en 1302. Ingrat va!!! L'histoire se reproduit: pour éliminer les Français, "Tous ensemble, tous ensemble". :-)

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 11 juillet 2018, 19:34

    Ces nationalistes n'auront jamais que l'importance que l'on voudra bien leur donner. Leurs états d'âme , ils n'ont qu'à les garder pour eux. Ils ont comiques avec leur lion noir aux ongles acérées, leurs chants martiaux, leur gordel, leur combat d'arrière garde, leur haine des étrangers et de manière générale de tout ce qui n'est pas un pur flamand. Ils doivent comprendre que maintenant les belges, ils ont toutes les couleurs du plus clair au plus foncé et en quoi cela pose t'il un problème?. Qu'ils jettent un oeil sur l'équipe de foot pour comprendre. C'est des belges et c'est ainsi depuis longtemps. S'ils souhaitent ne voir que des purs flamands, ils n'ont pas le droit de contaminer les autres Un belge doit-il être blanc et parler obligatoirement le flamand? Qui a dit une telle sottise? Depuis quand peut-on discriminer? Quand on fait la connaissance de quelqu'un qui ne parle pas la même langue, on essaie de parler une langue commune. On ne l'oblige pas à apprendre la vôtre et on ne lui reproche pas de ne pas la parler. Finalement tout le monde craint leurs réactions quand on n'est pas flamand.

  • Posté par Van Wemmel Thierry, mercredi 11 juillet 2018, 19:06

    Après la claque que les indépendantistes catalans se sont prises, il fallait bien s'attendre à un sursaut des nationalistes flamands. Car maintenant, il y a un précédent en Europe qui empêche, et pour des décennies, toute déclaration unilatérale d'indépendance d'une région, d'une communauté ou de tout ce qu'on veut. Si on couple cela à la 6ème réforme de l'état qui a donné aux régions et aux communautés des prérogatives très importantes (cédées par l'état fédéral majoritairement flamand aux profit des différents gouvernements et parlements en ce compris les minoritaires francophones, germanophones, wallons et bruxellois) et qu'on y ajoute ce gouvernement viable avec un seul parti francophone, les marges de manoeuvres (et de chantage) des nationalistes flamands se sont singulièrement, fortement et durablement restreintes.

  • Posté par Moulin Pierre, mercredi 11 juillet 2018, 18:49

    Quelle extraordinaire perte de temps et d'énergie par tous ces "intellectuels". Dans ce monde globalisé, on a l'impression qu'ils sont avec des combats du 19ème siècle ... Cette discrimination sur base de la langue est vertigineuse d'archaïsme. On leur propose un stage dans une vraie entreprise ? :)

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs